Cameroun : Le financement de l'entrepreneuriat territoriale préoccupe les parlementaires

Cameroun :  Le financement de l'entrepreneuriat territoriale préoccupe les parlementaires

Cette problématique a fait l’objet d’un forum qui avait pour cadre l’hémicycle.

L’avènement des comités régionaux est venu parachever sur du papier le processus de décentralisation du pays.   Près de six mois après leur mise en orbite on est encore à la recherche du logement, matériels de bureau et autres tandis que la population attend des résultats. Les plus chanceux ont tenu leur premier conseil régional avec adoption de budget.

 La difficulté étant les ressources pour relever les défis. C’est dans cet optique que le réseau des parlementaires pour la promotion de l’entrepreneuriat privé a organisé cette rencontre en date du 14 Juin 2021 au palais des congrès de Yaoundé. Après les exposés des  membres du gouvernement invités et des autres acteurs impliqués dans le processus, Roger MELINGUI le président de  ce groupe parlementaire exprime son satisfecit :   » Nous sommes tellement heureux des différentes présentations, nous avons désormais l’information et la procédure sur ce qui se fait en matière de financement » Maintenant que les élus de la nation sont au même niveau d’information que l’État et les partenaires au développement, légiférer en cas de besoin sera facile.

L’état des lieux de l’entrepreneuriat privée

Entreprendre au Cameroun est un risque. Fort de ce constat beaucoup se décourage. Sinistré, le secteur est à l’abandon. Heureusement le code général de collectivités territoriales décentralisée donne une bonne marge de manœuvre aux magistrats municipaux. L’État central continue de garder la main et fragilise de ce fait tout projet de développement. Pour Augustin TAMBA, le président de communes et villes unis du Cameroun il faut une décentralisation effective :  » Les communes devraient être des leviers de développement, des moteurs de croissance, des espaces de lutte contre le chômage et la pauvreté. «   https://www.focusmediaafrique.com/cameroun-decentralisation-letat-central-se-presse-lentement-pour-transferer-ses-pouvoirs/

 Le milieu entrepreneurial est quelque peu déplorable.  Les programmes d’ajustements structurels supposés déboucher sur une stabilisation et une restructuration de l’économie semble l’avoir enfoncé. La redynamisation des affaires des entreprise notamment privées, dont les initiatives se résument de plus en plus aux seuls secteurs de l’agriculture, de l’élevage, des services quelque peu l’industrie est un échec.

Quelques résolutions émises à la suite des travaux

L’identification des petites et moyennes entreprises et les entrepreneurs comme moteurs important de la croissance de l’emploi et la cohésion sociale dans la SND 30, est un signal fort donné par le gouvernement. La réflexion prospective pour un financement efficient de l’entrepreneuriat privée a débouché sur quelques résolutions :

•L’élaboration, l’adoption et la publication d’une stratégie nationale de développement de promotion et de protection de l’entrepreneuriat privé ;

•Renconforcement des instruments de stimulation et de mobilisation de l’intégralité des composantes du corps social autour de la culture d’entreprendre ;

• Augmentation des mesures visant à l’incitation à investir sur les porteurs de projets

• La centralisation des bases de données des porteurs des projets entrepreneuriaux

• La création de grand prix nationaux, régionaux, départementaux ou communaux pour célébrer la qualité entrepreneuriale.

Des regroupements tels que : le GIGAM, ECAM, MEGAM et autre peuvent se saisir desdites résolutions pour faire bouger les lignes.

Thierry  EDJEGUE

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.