Cameroun : Les femmes impriment rationnellement leurs marques au Parlement

Cameroun : Les femmes impriment rationnellement leurs marques au Parlement

Le bureau d’âge constitué par un trio féminin a présidé la séance de plein droit ouvert ce 11 Mars 2021à l’Assemblée Nationale.

Comme le veut la tradition c’est le doyen d’âge assisté des deux plus jeunes membres élués qui président les travaux d’ouverture de session.  Ainsi le perchoir s’est vu envahir par Laurentine KOA MFEGUE la doyenne d’âge et Aïcha Blanche Jacqueline DAGUE et Nafissatou ALIM les deux plus jeunes députés. En présence des membres du gouvernement, des corps constituées de la nation, du sénat, des diplomates et des invités, oratrice principale du jour a commencé son speech par une minute de silence en hommage à l’honorable DJBRILLA KAOU décédé le 12 Février de cette année. Elle a déploré le climat de terreur et de violence inouïe qui prévaut dans certaines parties du pays en appelant chacun à jouer sa partition.

Prolongations du 08 Mars et interpellation à la jeunesse.

Les manifestations commémorant la 36nième édition de la journée de la femme ont occupé une place de choix dans l’allocution de la doyenne d’âge.  L’emphase a été mise sur   l’exposition photo du musée national dont le thème était ‘’ le leadership féminin au parlement : de la première a 10ème législature. » Travail qui a permis au communs des mortel de constater au que le nombre de femme est passé de 21 (1992-1997) à 61 aujourd’hui. Des félicitations ont été adressées aux   honorables EBANDA Isabelle, MARIGOH MBOUA et EYEFFA Salome qui sont parmi les toutes premières à faire leur entrée au bureau de cet hémicycle.

‘’En tant que composante sociologique majoritaire, mobilisez-vous pour le devenir de notre pays, le Cameroun, un Cameroun stable, uni et prospère’’ cette citation de Paul BIYA (10 Février 2021) a été reprise par le député le plus âgé de cette législature pour encourager les jeunes qui ont tendance à baisser les bras face à l’adversité.

 Le covid-19 s’invite aux travaux et grippe l’économie

Laurentine NKOA MFEGUE a préconisé la vigilance et la prudence avec l’annonce des vaccins contre la covid-19. Elle exhorte aussi le gouvernement à ne pas délaisser les autres multiples affections qui hypothèquent le quotidien des camerounais notamment le paludisme, la tuberculose, le diabète, la poliomyélite et les affections cardio-vasculaires.

Le dernier paragraphe des 18 pages du discours inaugural de cette session est consacré l’économie. Le budget de l’Etat pour exercice 2021 est désormais exécutoire. Budget de crise selon l’honorable, son usage doit être patriotique et adossé sur ‘’LE KNOW HOW’ pour l’atteinte effective des objectifs de la stratégie national de développement.

Thierry EDJEGUE

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.