Cameroun : Samuel Dieudonné MOTH "À la guerre comme à la guerre".

Cameroun :  Samuel Dieudonné MOTH "À la guerre comme à la guerre".

Au cours de l’émission FOCUS diffusée ce jour sur Focus média Afrique et présentée par le journaliste Romaric TENDA, le député RDPC, l’honorable Samuel Dieudonné MOTH s’est exprimé sur des questions relatives à la vie politique du pays. L’entretien a été axé sur des sujets qui défrayent la chronique notamment la détention des manifestants du 22 septembre dernier, les régionales à venir et la nouvelle taxe douanière instaurée par le gouvernement sur les téléphones portables. 

Selon Samuel Dieudonné MOTH il est difficile de faire son bilan à sept mois seulement depuis sa prise d’attributs parlementaires le 16 mars 2020 à l’assemblée nationale car dit-il « je suis expert comptable mais je n’aime pas beaucoup compter » À la question de savoir s’il est urgent d’organiser les régionales sans avoir résolu la crise qui prévaut dans le NOSO L’honorable fait savoir que cette crise n’a pas vocation à s’arrêter dans les deux mois ou plus car selon lui « seule la négociation peut faire que la crise dans le Nord-ouest et le sud-ouest ne perdure pas » Au cours de cette entretien L’honorable Samuel Dieudonné MOTH n’a pas manqué de rappeler les efforts du gouvernement à négocier lors du dernier dialogue national mais c’est la surenchère du camp d’en face qui met de l’huile sur le feu a-t-il déclaré.

Au sujet du 22 septembre dernier, date à laquelle plusieurs manifestants et cadres du mouvement pour la renaissance du Cameroun ont été arrêtés, ce dernier conseille les cadres du MRC de se calmer car dit-il « de lire la loi avant de s’engager »

Cependant pour répondre à la question du journaliste au sujet de la non-participation de certains partis de l’opposition à la régionale du 6 décembre prochain du fait de la non révision du code électoral, L’honorable déclare « Notre code électoral est l’un des meilleurs au monde »

Toutefois la réponse du député à propos des nouvelles taxes douanières mises en vigueur paraît mitigée car dit-il « si on veut faire de l’événement d’une nation, il faudra qu’il y est des contributions des uns et des autres »

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.