Mali : Un coup d’état de plus

Mali : Un coup d’état de plus

Tout s’est précipité ce Lundi 24 Mai 2021 à l’aurore, et à l’annonce du nouveau Gouvernement les rumeurs ont commencé à enfler sur l’arrestation du nouveau président et de son premier ministre. Cependant c’est l’annonce de ce Gouvernement qui a mis le feu aux poudres.

Mali face à la crise sociale récente

Il y’a de cela quelques semaines, les crispations politiques se faisaient ressentir dans un contexte social déjà explosif après le coup d’Etat du 18 Août dernier.

L’annonce du coup de force du 24 Mai

Les jours se suivent et se ressemblent à Bamako, il est 11 heures 37 au Mali, lorsque la télévision nationale annonce un flash spécial : la lecture du communiqué du vice- président de la transition par son conseiller. « le vice – président s’est vu dans l’obligation d’agir, préserver la charte de la transition et défendre la République en vue de mettre le président de la transition et son premier ministre hors de leurs prérogatives « .

Bah Ndaw et moctar sont donc déchus officiellement. Il leur reproche de former un Gouvernement sans informer le vice – président Essimi ngoïta , l’actuel vice-président du pays. Or, c’est ce dernier qui est en charge de la défense et de la sécurité. Également, il est l’ex -chef de la junte militaire qui avait renversé le président Ibrahim Boubakar Keita.

Les circonstances du coup de force

Ce lundi, les militaires débarquent chez les hommes le premier ministre, Moctar Ouane est alors au téléphone avec un journaliste de l’agence de France presse. » les hommes de Goïta sont venus me chercher pour me conduire chez le président qui habite non loin de ma résidence. » déclare Moctar ouane. Ce serait donc au camp militaire de kati qu’il serait détenu. C’est à cet endroit précis que le président Keita avait été contraint d’annoncer sa démission.

Un coup d’Etat dans un Coup d’Etat

Un nouveau coup de force qui replonge le pays dans une incertitude notoire pour la population, il s’agit bien sûr d’un coup d’Etat. Que vont devenir le président malien et son premier ministre ? De nouveaux dirigeants vont -ils être nommé ? Pour l’instant les interrogations fusent de partout et l’incertitude plane. Le général Goîta a tout de même confirmé la tenue des élections législatives et présidentielles en 2022.

Les manifestations à Bamako le mardi 25 Mai 2021

Une cinquantaine de manifestants s’est réunie à la place de la Bourse ce mardi 2021, ils dénoncent un coup d’Etat dans un coup d’Etat. Ils invitent par ailleurs les militaires à aller au front que de confisquer le pouvoir à Bamako. Le principal syndicat déjà en grève depuis deux semaines a suspendu sa grève et demande aux maliens de reprendre le travail. Ils annoncent de nouvelles négociations avec la nouvelle transition.

Les condamnations se multiplient

Les réactions internationales sont nombreuses depuis Lundi soir, et les condamnations se multiplient alors que Londres demande la libération du président et de son premier ministre. l’Union Africaine et la CEDEAO condamnent à leur tour leur arrestation et leur limogeage .l’Union Européenne et la France de leur côté menacent de prendre des sanctions ciblées.

Faustin Kamgue

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.