Tchad : Le navire de la sous-région coule en haute mer faute de capitaine

Tchad : Le navire de la sous-région coule en haute mer faute de capitaine

Figure de proue de la scène continentale, Idriss Deby Itno a fait du Tchad la locomotive sécuritaire de la sous-région.

La disparition du Soldat Deby a causé un séisme d’une grande magnitude en Afrique francophone. Combattant dans l’âme il a su encourager et voler au secours de ses pairs dans la sous-région. Critiqué à tort ou à raison pour ses méthodes militaires, le commandant de guerre idolâtrait le front.

 Le poids du départ de Deby sur la sous-région

 » Mort comme il est venu, » l’évocation de son nom suscitait la terreur et l’effroi dans les champs de bataille. Paris jette son dévolue sur lui pour contrôler le Sahel. En février 2019, une colonne rebelle venue de Libye est stoppée par des bombardements français à la demande des autorités tchadiennes. Pour la France, la priorité est à la stabilité dans une sous-région secouée par le terrorisme et la multiplication de groupes armés jihadistes.

Le Tchad est présent sur de nombreux fronts en Afrique. La nation compte plus de 1000 hommes au Mali dans le cadre de la mission multidimensionnelle des Nations Unies.

En 2013, l’armée tchadienne participe à l’opération Serval aux côtés de la France pour stopper l’offensive islamiste au Mali. Deux ans plus tard, face à la menace des jihadistes nigérians de Boko Haram, le Tchad envoie ses troupes au Nigeria pour les chasser de plusieurs localités et initier une riposte militaire sous-régionale.  En 2017, Deby soutien la création de la force antijihadiste de l’organisation régionale G5-Sahel, comprenant également la Mauritanie, le Mali, le Burkina Faso et le Niger, avec le soutien de l’Elysée. Installé à la tête du pays depuis trois décennies, Le maréchal était devenu le meilleur surveillant des intérêts occidentaux. Son décès ouvre une nouvelle ère. Olivier BILE soutien que  » Sa disparition va être le déclencheur d’un ensemble de phénomène de déconstruction de l’ordre néocolonial français et de déconstruction de l’ordre de répression et oppression que vivent les peuples africains depuis un certain temps. « 

 Les richesses convoitées du sous-sol sahélien 

Grâce à son énorme potentiel naturel, la sous-région Sahel est un espace tourmenté. Charriant beaucoup de passions et d’émotions, la zone regorge d’uranium, de pétrole et bien d’autres matières énergétiques minérales. Les stratégies des pays occidentaux consistent à y sécuriser leurs approvisionnements d’où les conflits incessants.

Le Niger possède le troisième gisement d’uranium au monde. L’ensemble de la sous-région est recouvert de : gaz, or, phosphate, diamants, cuivre, fer, charbon, nickel, zinc, bauxite, uranium, plutonium, manganèse, cobalt, argent, chrome, étain, sels minéraux. Et les conflits d’intérêts dans la région attisent les appétits des grandes firmes internationales.

Fort de son indéfectible soutien français, Idriss Déby Itno ne manquera pas d’égratigner la mère patrie de temps à autre. Il se soulèvera contre l’avilissement franc CFA pour les pays africains. A la COP21, il dénonce l’inaction de la communauté internationale qui ne fait rien pour sauver le Lac Tchad. Maintenant qu’il combat dans l’au-delà qui osera tenir tête aux impérialistes mercantiles ?

Thierry  EDJEGUE

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.