Assemblée nationale : Mobilisation des enfants contre les violences juvéniles

Assemblée nationale :  Mobilisation des enfants contre les violences juvéniles

C’est la thématique de la 22eme édition du parlement des enfants.

 Les effets pervers de la mondialisation ont contribué au développement de nombreuses et profondes mutations sociales.  Lesquelles sont à l’origine de la recrudescence de la cybercriminalité, la délinquance juvénile, l’abus des stupéfiants en milieux scolaires et l’usage abusif des réseaux sociaux. L’enfant est comme pris au piège de cette spirale infernale.  https://www.focusmediaafrique.com/cameroun-les-parlementaires-sunissent-pour-la-protection-de-lenfant/ Ainsi à l’occasion des travaux annuels des députés juniors, le mot d’ordre est la sensibilisation. D’où cette recommandation de Pauline Irène NGUENE :  » Pendant votre mandature, je vous engage à vous protéger vous-même contre les violences. Soyez les acteurs de cette lutte acharnée. Dénoncez ! Sensibilisez ! Éduquer vos pairs sur tous les contours de ce fléau. »

La notion des droits des enfants reste une utopie

La convention des Nations-Unies relative aux Droits de l’enfant et la Charte africaine des Droits et Bien-être de l’enfants consacrent prioritairement :

• Le droit à la vie et la survie ;

• Le droit à la santé ;

• Le droit à l’éducation ;

• Le droit à la citoyenneté ;

• Le droit à information ;

• Le droit à la protection.

 La venue de la covid-19 a davantage creuser les écarts en ce qui concerne le respect de ses droits.  Loin d’être impartial l’article 31 de la charte africaine des droits et du bien-être de l’enfant, parlant des responsabilités des enfants relève dans ce sens que l’enfant a le devoir : »  D’œuvrer pour la cohésion de sa famille, de respecter ses parents, ses supérieurs et les personnes âgées en toutes circonstances et de les assister en cas de besoin. »

Coalition nationale contre la gangrène de violence envers les petits

Le mois de l’enfance que le ministère des affaires sociales expérimente cette édition avec la journée de l’enfant africain, constitue un moment privilégié de prise de conscience. Celle-ci vise les familles, les décideurs et l’ensemble du corps social.  Le président de la République dans son discours du 10 Février 2020 attirait déjà l’attention sur les dérives de notre société moderne.

Dans le cadre de la Stratégie Nationale de Développement 2030, le gouvernement camerounais entend investir sur le capital humain, afin que les exclus, lésés et abandonnés d’hier deviennent des agents de production dont le pays a besoin. Une telle démarche pourrait réduire les axes violences observés en milieux scolaires. Dont les manifestations sont visibles. C’est le cas des élèves envers les professeurs, des élèves entre eux même, des parents envers les professeurs et l’institution scolaire envers les élèves.

Thierry  EDJEGUE

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.