Santé: La santé mentale est au coeur des préoccupations gouvernementales

Une journée y relative célébrée en encourageant le public à investir dans le bien-être.

Célébrée chaque 10 octobre sous la houlette de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), cette journée est consacrée à l’éducation et à la sensibilisation du grand public sur la santé mentale. En d’autres termes, au bien-être des populations, car la santé mentale n’est rien d’autre qu’un état de bien-être qui permet à un individu de se réaliser, de faire face au stress de la vie quotidienne, d’être productif et utile à la communauté.

La santé mentale diffère de la maladie mentale qui est une affection qui touche la sphère intellectuelle, affective et comportementale. La personne atteinte d’une maladie mentale reste encore très stigmatisée, très marginalisée et à tort, car faisant référence, dans notre environnement, à une pratique mystique visant généralement à nuire à autrui.

La spécificité de cette édition

<< Santé mentale et respect des droits » est la thématique choisie pour cette édition. Celle-ci appelle au respect des droits humains (dignité, santé, etc…). Le représentant résidant de l’OMS au Cameroun, Dr. Phanuel HABIMANA, a rappelé le propos du Directeur Général de l’OMS qui déclare : _« il est extrêmement préoccupant de constater que malgré le besoin évident et croissant de services de santé mentale, qui est devenu encore plus aigu pendant la pandémie de Covid-19, les bonnes intentions ne soient pas satisfaites par des investissements. Nous devons tenir compte de ce signal d’alarme et agir en conséquence en accélérant considérablement l’augmentation des investissements dans la santé mentale, car il n y’a pas de santé sans santé mentale ».

La gestion de la santé mentale par l’État

La santé mentale semble être une préoccupation étatique. L’avènement de l’hôpital Jamot de Yaoundé et d’autres espaces similaires en sont une preuve. Laure MENGUENÉ, Sous-directeur de la santé mentale au Ministère de la Santé Publique, précise qu’une personne atteinte d’une maladie mentale est un malade comme tous les autres. Il a droit à la dignité, à la santé, à l’amour non seulement des siens, mais également de toute la société. Pour cela, certaines attitudes sont à proscrire, à l’instar du fait de filmer une personne nue, qui présente des troubles de comportements, plutôt que de la revêtir convenablement.

Rappelons que d’après une enquête réalisée par les autorités, le nombre de malades mentaux s’est accrue dans les zones en proie à la crise anglophone. Pour ceux qui veulent consulter un spécialiste dans le domaine de la santé mentale à l’Hôpital Jamot de Yaoundé le prix unique de 600 FCFA.

Thierry EDJEGUE

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.