Cameroun : Une bande dessinée qui retrace la mythologie du peuple SAWA, pourra faire son entrée dans les instituts français.

Cameroun : Une bande dessinée qui retrace la mythologie du peuple SAWA, pourra faire son entrée dans les instituts français.

C’est le travail anthropologique effectue par Carine Bahanag présenté sous forme de bande dessinée (BD).

Il va falloir attendre jusqu’au 15 Janvier 2021 pour contempler le magnifique travail illustré par Reine Dibussi de la maison d’édition AFIRI Studio, spécialisée dans les contenus illustrés riches, variés, de qualité et d’inspiration africaine et afro-descendante. Sous la plume de Carine Bahanag, Scénariste, chorégraphe, Doctorante en anthropologie de la danse spécialisée dans les danses traditionnelles camerounaises.

 » Émersion  » Tome 2 de la Bande dessinée MULATAKO raconte l’histoire des Miengu malades, qui débarquent dans la cité humaine nommée Malimba. Leur arrivée ne plaît ni aux humains, ni aux Chefs du Haut Conseil jengu, qui envoient des émissaires à leur poursuite. Toujours entourée de ses amies et de sa famille dans ce voyage périlleux, Jéméa affronte avec curiosité et témérité toutes ces nouvelles péripéties. Pour la scénariste « Mulatako en tout premier lieu veut faire passer le message de l’acception de son identité. Pendant des années, des décennies, nous avons eu des contenus de divertissement à la télé, la radio, dans les BD et autres, qui ne reflétaient pas nos cultures, nos identités. » et pour le cas d’espèce, l’auteur est parti d’un univers déjà créé à partir du mythe sur lequel s’appuie le récit, le mythe des Miengu, les esprits de l’eau chez les Malimba et les Douala au Cameroun. Elle y a ajouté sa propre interprétation et surtout sa petite touche d’anthropologue en proposant une projection de ce à quoi pourrait ressembler la cité de Malimba dans un « Bakameroun » plus vieux d’une centaine d’années environ, une proposition qui a surtout été mise en place à travers le dessin.

Avec une pagination de 64 pages pour un public âgé ‘au moins 10ans Ce Tome est d’ores et déjà invité au plus grand festival de Bande -Dessinée francophone dans le monde : le Festival d’Angoulême en France. Il fait également l’objet de négociations pour des nombreuses programmations dans les Instituts Français de plusieurs pays. Ce qui réjouit la maison d’édition représentée par Reine DIbussi « Nous sommes très heureux que L’histoire de Mulatako qui propose une réinterprétation du mythe des miengu, mais également la réinterprétation de certains éléments des rites d’initiation chez les Sawa dans le but de redonner le respect à nos traditions, nos croyances anciennes aille à la conquête du monde en laissant une trace écrite et artistique de leur existence. » Car derrière cette histoire de science-fiction avec de l’action, du mystère, il y a des références culturelles camerounaises bien réelles, historiques et peu connues de cette génération dite androïde

                   Thierry EDJEGUE

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.