Covid 19 : Luc Magloire Atangana furète des solutions auprès du Gicam

Covid 19 : Luc Magloire Atangana furète des solutions auprès du Gicam

Le ministre camerounais du Commerce sera en conclave avec les opérateurs économiques du Groupement Inter-patronal au siège de l’association à Douala.

C’est un jour spécial qui se lève dans la capitale économique entre le Luc Magloire Mbarga Atangana, ministre camerounais du Commerce et les opérateurs économiques du Groupe Inter-patronal du Cameroun. Un jour nouveau autour d’une thématique mondiale mais aussi spécifique pour les acteurs du secteur à la fois public et privé camerounais car le Covid 19 sera au centre des échanges entre le représentant du gouvernail institutionnel et les principaux créateurs de richesse du pays leader de la Sous-région Afrique central.

« La crise sanitaire sans précédent que nous vivons depuis bientôt deux ans n’a pas été sans conséquence sur l’économie mondiale en général et sur notre économie en particulier. Prenant la mesure des choses, le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana rencontrera le secteur privé le vendredi, à partir de 10 heures au siège du Gicam à Douala, à l’effet de poser un diagnostic clair des conséquences économiques néfastes de la crise liée à la Covid-19, en l’occurrence la hausse majeure des coûts des matières premières et du fret maritime, afin de trouver des pistes de solutions pour atténuer l’impact de ces conséquences sur le consommateur final. » Peut-on lire dans le communiqué du Gicam.

Un message assez explicite du groupe qui plante ainsi le décor de la grammaire qui aura lieu entre les principaux acteurs de l’économie à l’immeuble siège de l’instance privée sise à Bonanjo dans le 1er arrondissement de la ville de Douala. Des échanges qui s’annoncent épiques quand on sait les difficultés auxquelles sont confrontés l’ensemble du secteur privé au lendemain de l’apparition de cette pandémie au mois de mars 2020 et des mesures barrières édictées par le gouvernement pour lutter contre cette grippe.

Des discussions houleuses qui s’appuient sur des solutions préconisées par le Gicam et en phase avec celles édictées 07 avril 2020 l’organisation du Travail, en vue d’asseoir une stratégie efficace de riposte en faveur des Economies nationales : « L’OIT préconise quatre axes essentiels pour combattre le COVID-19 : (i) Stimuler l’économie et l’emploi ; (ii) Soutenir les entreprises, les emplois et les revenus ; (iii) Protéger les travailleurs sur leur lieu de travail ; (iv) S’appuyer sur le dialogue social pour trouver des solutions. » note de conjoncture L’Observatoire de l’OIT publiée lors de la 2ème édition de ses estimations actualisées et d’analyses de l’impact du COVID-19 sur le monde du travail.

Des indications de cette institution internationale qui n’ont pas encore tenues la promesse des fleurs car suite une correspondance du Mincommerce du 02 septembre 2021, adressée à la directrice générale de l’Organisation mondiale du commerce, Dr Ngozi Okonjo Iweala : « les chaînes d’approvisionnement des marchés internationaux connaissent de graves perturbations et des dysfonctionnements qui semblent s’être accélérés depuis l’entame de l’année 2021, et caractérisés notamment par le renchérissement des cours des matières premières, la hausse vertigineuse des prix des produits alimentaires et l’explosion du coût du fret maritime ». Un aveu quelque peu d’impuissance dont espère trouvera des solutions viables, sincères et pérennes pour l’ensemble de l’Economie du Cameroun.

Brice Ngolzok

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.