Societe : La double nationalité et son indéniable corollaire

Societe : La double nationalité et son indéniable corollaire

L’impressionnant potentiel des citoyens de pays qui arpentent le monde se trouve galvaudé.

La polémique autour de la candidature de Samuel ETO’O à la fédération camerounaise de football pour une supposée double nationalité relance un débat vieux de plusieurs décennies. Avant lui, le musicien Ndedi EYANGO est passé à la trappe à la société camerounaise de l’art musical. Herve Emmanuel KOM, militant du parti au pouvoir s’est vu lui aussi écarter de la course aux dernières élections législatives . On a bien l’impression que cette disposition de la loi de 1968 est brandie à tort et à travers au pays de Paul BIYA pour régler des compte  https://www.focusmediaafrique.com/societe-la-double-nationalite-de-toutes-les-controverses/ Cette loi aujourd’hui pose le problème fondamental de sa légitimité au vu de ce qu’elle est constamment violée depuis près de 30 ans, notamment par les sportifs, depuis l’époque de Roger MILLA à celle de Samuel ETO’O.

Les pertes indues à l’absence de la double nationalité

Le Cameroun regorge d’un potentiel important d’experts de par le monde. Leurs actions sont freinées par cette disposition légale .La réussite de l’implémentation de la stratégie nationale de développement 2020-2030 nécessite l’apport de tous. Le décollage économique du pays se fera avec les médecins, ingénieurs, enseignants, hommes de lettres, journalistes, artistes, sportifs , chercheurs et autres créateurs de richesses de la diaspora qui font des merveilles dans leurs différents pays d’accueil. Pour Philippe Nanga, acteur de la société civile rencontré par le journal ACTU Cameroun « Les craintes qu’on a sur l’utilisation abusive de la double nationalité ne justifient pas le maintien d’une loi devenue obsolète. » Les pertes sont inestimables dans tous les secteurs. Car les binationaux font prévaloir leurs savoir-faire dans l’autre pays qui leur accorde des facilités dans presque tous les domaines.

Le Cameroun à la croisée des chemins

Nation prospère et stable, le pays d’AMOBE MEVEGUE est en voie de développement. Ce qui lui impose de faire le choix d’une citoyenneté inclusive, afin de capitaliser l’apport de notre diaspora, dont les envois financiers via- les réseaux formels et informels sont égaux sinon supérieurs à l’aide extérieur. Le politologue Martial BISSOG affirme que le moment est venu de s’affranchir des peurs et autres frayeurs qui nous habitent pour lever ce verrou qui limite considérablement les activités des compatriote établis à l’étranger.

Thierry EDJEGUE

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.