gestion des réfugiés : Le Cameroun félicité par les nations unies

gestion des réfugiés : Le Cameroun félicité par les nations unies

C’est au cours d’une audience, le 8 septembre 2021, que Raoul Mazou, adjoint chargé des opérations auprès du haut commissariat des nations unies pour les réfugiés (HCR), a signifié les encouragements des nations unies, au premier ministre, Joseph Dion Ngute, pour le rôle joué par le Cameroun dans l’encadrement des réfugiés.

La question des réfugiés, a meublé les échanges entre les deux personnalités. La situation des réfugiés au Cameroun et celle des camerounais réfugiés dans les pays frontaliers, se veut préoccupante s’agissant de leur rapatriement.  » Nous avons parlé de la possibilité d’une solution durable, au rapatriement de certains de ces réfugiés qui sont ici au Cameroun, vers leur pays d’origine volontairement et aussi, de certains camerounais qui ont traversé le Nigeria et le Tchad, pour qu’ils puissent rentrer « , peut-on retenir du propos de Raouf Mazou. Les deux personnalités, au cours de leur échange, ont évoqué le type de soutien à apporter, pour la réalisation de l’idée de rapatriement.

Un Cameroun à féliciter.

Selon le chargé des opérations du HCR, le Cameroun est l’un des pays au monde, qui accueillent le plus grand nombre de réfugiés. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, le HCR se dit résolument engagé à soutenir le Cameroun. Il faut rappeler que Raouf Mazou, est au Cameroun dans le cadre, d’une semaine de travail, à la recherche de solutions durables, pour les populations affectées par la crise des déplacements dans le Lac Tchad.

S’il est vrai que les conflits, en plus de l’extrême pauvreté, sont des facteurs de crise de déplacements, il faut reconnaître que, le Cameroun, le Nigeria, le Tchad et le Niger, accueillent plus de 1.954.000 de personnes l’an. Ils s’agit des réfugiés, des demandeurs d’asile et aussi des déplacés internes.

Toutefois, le pays de Paul Biya, est classé, 2ème pays le plus touché, par le phénomène de réfugiés. Cependant il est de même notable que des efforts sont à faire pour améliorer les conditions de vie des populations, pour finalement endiguer les crises de déplacements.

DONALD ARMEL OMOLOBINA

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.