Tchad : Le guerrier et bête noire de Boko haram s'est éteint.

Tchad : Le guerrier et bête noire de Boko haram s'est éteint.

Originaire de la tribu Zakhawa, le grand guerrier idriss Deby a mené une lutte acharnée contre Boko haram.

Commandant en chef de l’armée en 1982, il mène la guerre de reconquête qui permet à son pays de reprendre le nord occupé par les Libyens. Ce personnage atypique de scène socio-politique du Tchad matte avec là-derrière Energie toutes résistances internes et externes. Fidèles à ses principes cardinaux il lance l’assaut contre Boko haram.

Le combattant acharné du terrorisme.

 » Aboubakar shekau a intérêt à se rendre, nous savons où il est. S’il refuse de se rendre, il va subir le même sort que ses camarades «  ainsi déclarait Idriss Deby Itno le 04 Mars 2015 lors d’une visite de travail au Niger. Cet ultimatum va   créer une sorte de panique dans le camp des terroristes. Une bataille sans fin va s’enchaîner avec le soutien stratégique de la France et des autres pays africains. Pour l’homme politique Oliver BILE « Idriss Deby était l’un des bras séculiers le plus important de la France pour la lutte contre le phénomène du terrorisme en Afrique, à ce titre là il a mené des actions militaires extrêmement importantes »

L’année derrière en pleine période de pandémie covid-19, Boko Haram tue une centaine de soldats en attaquant un poste tchadien sur les rives du lac Tchad. Pour laver cette humiliation, le président tchadien, chef des forces armées   décide de mener la contre-offensive et de se montrer sur le terrain. L’opération sera un succès et les terroristes seront chassés du territoire. Soldat dans l’âme, Deby n’a eu de cesse de le rappeler et de le démontrer. Son tempérament de guerrier semblait prendre le dessus sur celui de chef de l’État.  

La résolution de l’équation du djihadisme se complexifie

Le départ les armes à la main du dernier maréchal du continent africain va fragiliser la lutte contre les djihadistes. Interlocuteur incontournable.

Idriss Déby Itno, s’est toujours posé en rempart face à l’islam radical qualifiant Boko Haram de « horde d’illuminés et de drogués »

Alors que les combats s’intensifient dans la sous-région, le Tchad pleure son leader. Le sahel un frère d’arme de surcroît commandant des troupes anti djihadistes. Le Cameroun un partenaire fidèle de guerre. Afrique un visionnaire devenu panafricaniste par la force des choses.

Thierry  EDJEGUE

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.