Bambou et Rotin : Un énorme potentiel très mal exploité

Le premiers congrès africain du bambou et du rotin permet de s’intéresser a un secteur abandonné a lui-même.

Bambou et Rotin

Le grand hall du palais des congrès de Yaoundé, est le théâtre d’une exposition des diverses transformation du bambou, du rotin et de leurs dérivés. Une sorte de foire qui connait la participation des entreprises spécialisées dans les produits made in Cameroon, aussi bien dans les domaines de la cosmétique, de la pharmacopée, de l’ameublement, de l’habillement, de la décoration et de l’artisanat. Au soir du 22 Avril 2022, on n’attendra plus parlé d’eux pourtant ils contribuent a l’essor de l’économie. D’où cet appel de Jules Doret Ndongo, ministre des Forêts et de la Faune : « allons vers le bambou qui joue presque les mêmes fonctions que le bois sinon davantage » le bambou ou le rotin sont omniprésent dans la vie de l’africain mais ceux qui contribuent à perpétuer leur existence sont abandonnés a eux même.

Les opportunités qu’offrent le bambou et le rotin

La rencontre du 20 au 22 Avril 2022 à Yaoundé marque l’engagement du gouvernement camerounais à capitaliser rapidement le marché du bambou et du rotin estimé à plus de 11 000 milliards FCFA. Devant la représentation nationale en 2021 , le ministre des Forêts et de la Faune (Minfof) s’est vu autoriser par le président de la République ,la ratification de l’accord de Beijing (Chine) de novembre 1997 portant création de l’INBAR. Cet accord permettait au Cameroun d’intégrer un marché mondial de plus de « 11 000 milliards FCFA avec plus de 200 produits dérivés impliquant les secteurs du cosmétique, la construction, la microcomposante, l’ameublement, la médecine, le textile ou encore la fibre composite » Une energie nouvelle dont avait besoin ce département ministériel au moment ou la SND (stratégie nationale de développement )20-30 entrait en vigueur. L’organisation internationale pour le Bambou et le Rotin (Inbar ) qui co-organise avec le Cameroun le tout premier congres africain du Bambou et du rotin a déjà généré 250,000 emplois au sein des pays membres.

Singularité du bambou et du rotin

Le bambou est une graminée à croissance rapide alors que le rotin est un palmier grimpant à épines. Tous fournissent des solutions basées sur la nature. Ils contribuent à la réduction de la pauvreté, du commerce écologique, d’atténuation au changement climatique, de construction résiliente et de protection de l’environnement. L’on dénombre 1642 espèces de bambou, soit 30 millions de forêts de bambou dans le monde, et 631 espèces de rotin. Le bambou et le rotin sont des solutions stratégiques aux défis les plus pressants auxquels le monde fait face. L’atteinte des objectifs de développement durable des Nations Unies (ODD) passent inexorablement par l’intégration du bambou et du rotin.

Thierry EDJEGUE

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.