Commerce : Françoise Puene récompensé par les Bayam-Selam

Françoise PUENE, la propriétaire de l’Hôtel Franco à Yaoundé et ancienne Bayam-Selam revient ici sur la cérémonie des AsbyAwards 2021 et profite pour rappeler le rôle crucial des Bayam-Selam.

Commerce : Françoise Puene récompensé par les Bayam-Selam

Vous avez reçu un prix lors de la 8ème édition des AsbyAwards organisée au Palais des Congrès de Yaoundé par l’Association des Bayam-Selam du Cameroun. Est-ce le témoignage d’un travail de longue haleine effectué par vous dans ce secteur ?

Je ne vous apprends rien, vous savez que je suis une ancienne Bayam-Selam et je me suis engagée près d’une décennie déjà auprès de notre présidente madame Marie Mballa Biloa à former, à soutenir et à encadrer toutes ces femmes Bayam-Selam sur toute l’étendue du territoire national, elle qui sont mes anciennes collègues. Aujourd’hui dans le cadre de mes activités, avec le concours de madame Biloa, on a formé plus de 1500 femmes dans presque tous les marchés du Cameroun et on a financé près de 200 Bayam-Selam avec des nano-crédits non remboursables. Alors c’est une fierté pour moi d’avoir participé et de savoir que ces femmes comme j’ai l’habitude de dire peuvent partir de zéro et se retrouver à 10 comme moi Mamy Nyanga.

Pour vous que représente une Bayam-Selam ?

La Bayam-selam est un symbole pour moi car moi-même je suis un exemple du dynamisme de ces travailleuses par conséquent ces femmes sont le reflet d’une femme battante, courageuse bref une femme ambitieuse.

Pensez-vous que ces dernières peuvent comme vous atteindre les sommets de l’entreprenariat et devenir des références dans les affaires ?

(Sourire) biensurs! Ça commence par la reconnaissance du mérite car que ce soit le Cameroun ou les Bayam-Selam ce processus commence par cette reconnaissance et cette initiative de madame Biloa en fait partie. C’est la raison pour laquelle je m’investis dans ce beau projet de madame la présidente, surtout qu’elle a placé cette édition sous le haut patronage de celui que nous appelons très affectueusement le congélateur national, le président de la République qui met un point d’honneur sur toutes les activités au féminin.

Ce métier est-il seulement réservé aux femmes Madame Puene ? 

Si vous avez fait le déplacement du Palais des congrès lors des AsbyAwards 2021 vous avez dû remarquer que des hommes ont été primés car on dit BUY and SALE ça veut simplement dire « payer et vendre ». Cette combinaison de mot n’est pas au féminin alors tout le monde peut faire ce travail. Je vais peut-être vous surprendre en vous disant que le représentant des Bayam-Selam dans le septentrion précisément dans le Nord est un homme donc c’est une affaire de BUY and SALE.

Les Bayam-selam lors de cette édition ont reçu l’onction du président de la République. Peut-être un mot à l’endroit de votre principal soutien ?

Ce n’est pas des faits nouveaux le président de la République est un grand humaniste, il a décidé de lutter définitivement contre le chômage et pour bien lutter contre le chômage il faut passer par le petit peuple ceux-là qui constituent certainement l’économie informelle donc le Chef de l’Etat veut progressivement les emmener vers le formel et je crois que l’initiative va en droite ligne avec les grandes opportunités que clament tant la république du Cameroun.

Brice Ngolzok

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.