Gouvernance : Nouveau Scandale à l’Ecole Nationale d’Administration

Une liste querellée de 50 nouveaux admis à la section administrative vient d’être publiée par le ministre de la Fonction Publique.

Gouvernance : Nouveau Scandale à l’Ecole Nationale d’Administration


Nouveau coup de tonnerre à la l’Ecole Nationale d’Administration et de la Magistrature à la suite de la publication ce 03 janvier 2022 d’une liste de candidats définitivement admis au cycle B de la section Administrative. La note qui porte l’estampille de Joseph Le, le ministre camerounais de Fonction Publique et de la Réforme Administrative n’a pas fait que des heureux au sein de l’opinion publique. Selon l’arrêté du patron de la Fonction Publique c’est désormais de 25 à 75 le nombre d’élèves admis définitivement au cycle B du département de la Direction Administrative. Cependant des voix s’élèvent pour dénoncer l’abus d’une instruction du Président de la République.

En effet, la décision actuellement querellée fait suite au contenu de cette liste spéciale de 50 admissions ordonnée par le président de la république. Ces jeunes, qui ont pour certains cumulé 17 diplômes en 05 années de présentation du concours et pour d’autres 2, 3 voire 4 diplômes au cours d’une même session du concours sans jamais être admis définitivement. Un collectif qui a adressé une demande en date du 11 novembre au Président de la République, Paul Biya, pour leur intégration à l’ENAM, invoquant les valeurs de justice et de méritocratie dans la sélection de l’élite camerounaise.

Sauf que, les nouveaux pensionnaires ne sont pas entièrement ceux du collectif car selon les ex candidats recalés : « la logique aurait préféré les candidats ratés dont la liste ci-jointe est connue et même publiée dans les colonnes du quotidien Le Jour mi-novembre, le recrutement du 03 janvier 2021 de 50 candidats supplémentaires ne comprend que trois des candidats du collectif des 18 ratés qui se chargea d’écrire au président de la République. »

Une incompréhension qui n’est pas sans rappeler la lettre ouverte, du Magistrat René Francis Bayong adressée au Président de la République, publiée en 2019 dans les colonnes du journal Le jour, dénonçant ouvertement l’exclusion des candidats pauvres et sans parrains, la mise en place d’une liste spéciale d’autorisation additive accordée par le chef de l’Etat avait elle aussi fait un tollé parmi les candidats défaits.

Un nouveau scandale de la plus prestigieuse des Ecoles de formation des hauts cadres de la fonction publique qui vient compléter les nombreuses incongruités qui n’ont cessées d’entacher l’image de cette académie avec des dysfonctionnements réguliers lorsque vient le temps de rendre disponible les résultats définitifs. Il faut rappeler que cette liste intervient presque 02 mois après la publication des résultats définitifs parut le 07 novembre et quelques jours après la fin de la préparation militaire supérieure (PMS) des admis 2021-2022 à Motchéboum dans la région de l’Est du Cameroun.

Brice Ngolzok

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.