Discours à la Nation : Paul Biya pose les balises de la nouvelle année

Lors de sa ritournelle prise de parole publique le Chef de l’Etat a abordé plusieurs secteurs de la vie publique.

Discours à la Nation : Paul Biya pose les balises de la nouvelle année

Le rituel a sans doute été respecté cette fin d’année 2021 à travers le message du chef de l’Etat à la nation. Un discours consacré comme il est de coutume au bilan de l’année qui s’achève et aux nouvelles perspectives pour assurer une meilleure construction de l’année qui pointe à l’horizon.

Ainsi pour sa 39ème adresse le numéro I camerounais s’est appesanti tout d’abord sur la crise mondiale de grippe à laquelle est confrontée le Cameroun comme la quasi-totalité des pays du globe : « Cette année encore, la pandémie du corona virus aura été, partout dans le monde, l’un des principaux sujets de préoccupation. Les efforts considérables qui ont été jusqu’à présent accomplis par la communauté scientifique et les Etats, n’ont pas encore permis d’enrayer cette maladie. Au fil du temps, l’on observe que ce virus a tendance à s’adapter à notre environnement. L’apparition de nouveaux variants en est la preuve, ce qui rend la maîtrise de cette pandémie particulièrement difficile. Elle continue malheureusement d’endeuiller des familles, de déréguler la vie sociale et de créer des distorsions économiques. Devons-nous pour autant perdre espoir et nous résigner au pessimisme. A l’évidence NON.

Une invite du président de la République à une plus grande solidarité à travers un respect scrupuleux des mesures barrières et un appel à une vaccination volontaire des populations afin de se prémunir et protéger nos proches. Un moment important de la grammaire présidentielle qui plante de ce fait le décor de ces propos qui vont aborder les questions relatives à la situation économique du Cameroun au cours de l’année 2021. Un exercice budgétaire qui a permis selon les statistiques énoncées par le locataire d’Etoudi d’avoir un taux de croissance 3,6% en 2021 contre 0,7% en 2020 pour des prévisions de 4,2% au cours de cette année.

Un optimisme qui devra à apparence se matérialiser en tenant compte de l’instabilité de certaines régions en proie à des conflits tant endogènes qu’exogènes. Un pan sur lequel le fils de Mvomeka’a est revenu lors de son adresse aux millions de camerounais en affichant certaines exactions qui continuent de plomber la paix et la stabilité du Cameroun. « Le récent assassinat de trois élèves et d’une enseignante du Lycée Bilingue d’Ekondo Titi vient s’ajouter à leur longue liste d’exactions et d’atrocités. Je voudrais à nouveau redire la détermination inébranlable du Gouvernement à restaurer la paix dans les régions en proie à des menaces sécuritaires. Qu’il soit bien entendu que les auteurs et commanditaires de tels actes seront recherchés sans relâche, où qu’ils se cachent, et sanctionnés avec toute la rigueur de la loi. Dans cette lutte acharnée contre la barbarie, je voudrais exhorter le peuple camerounais à intensifier la collaboration avec nos forces de défense et de sécurité, afin de neutraliser les fanatiques de la violence armée et de préserver l’intégrité de notre territoire. »

Une volonté sans faille à lutter pour la préservation de la paix et de l’unité, gage d’une organisation sereine de la Coupe d’Afrique des Nations Total Energies 2021. Une compétition sur laquelle l’homme du 06 novembre compte s’investir afin de sucer cette CAN attribuée au Cameroun depuis 2014 avec l’ensemble du peuple camerounais.

Brice Ngolzok

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.