Culture : Les espoirs perdus de la stèle mémorial d'Eseka

Culture :  Les espoirs perdus de la stèle mémorial d'Eseka

Cinq ans après le lancement des travaux, rien n’a avancé, le chantier est abandonné dans la broussaille.

L’annonce de la construction de ce building a suscité beaucoup de joie au sein de la population locale. Après l’accident ferroviaire, il fallait que la localité renaisse et que les familles des victimes achèvent afin leur deuil.  Fridolin NZINGA NGA le concepteur de la maquette, affirmait en 2018 que cette initiative est salutaire à double titre :  » Aux familles des victimes, j’aimerais dire que nos morts ne sont pas véritablement morts, ils sont quelque part. Malgré la catastrophe, le Seigneur ne voudrait pas que ce soit un lieu de tristesse, mais un site de recueillement et d’espoir » Malheureusement c’est la désolation sur le terrain. Pire encore lors du voyage inaugural  https://www.focusmediaafrique.com/cameroun-le-train-inter-city-passe-de-la-mort-a-la-vie/ le projet n’a même pas été évoqué, pourtant la délégation a fait une escale obligatoire à la gare d’Eseka.

Un glorieux projet hanter par le spectre de la mort 

La mort et la désolation restent omniprésente à Eseka depuis le 21 Octobre 2016. L’unique consolation des populations est la très belle photo de maquette qui commence à se dégradée suite aux intempéries de la nature.

 Joyaux architectural futuriste, l’image  de présentation met l’emphase sur  l’unité nationale . Les quatre grands piliers présents symbolisent les quatre points cardinaux. Et chaque point cardinal a un message au niveau de son piédestal en français et en anglais, pour transmettre un message de réconfort à tous ceux qui ont été éprouvés. Des rails d’une longueur de 18 mètres parcourent également la sculpture.

Un interminable chantier qui  salit la localité.

le chef-lieu du département du Nyong-et-Kellé occupe encore le devant de la scène. La cause de ce chantier abandonné de la stèle mémorial d’Eseka.  » Tout le monde est fâché. Il faudra que le gouvernement essaye de regarder ce problème de la stèle et autres «  réagit un riverain rencontré sur le terrain.

Fiefs de la résistance durant le marquis, cette zone est un brûlot politique pour les autorités en place.  » On attend toujours. Le jour que les autorités sont venues dans la ville pour lancer les travaux de la stèle, nous leur avons dit de ne pas construire un truc pour plaire aux populations. Regarder la stèle aujourd’hui, elle est abandonnée. Qu’est-ce que le gouvernement attend pour finir les travaux et que ça soit inaugurée ? Qu’est-ce qui se passe dans le département du Nyong et Kellé ? C’est la malchance ?», se plaint un patriarche rencontré par Christain happi du journal Actu Cameroun.

Thierry  EDJEGUE

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.