Culture : Les journalistes locaux a l’école du patrimoine

La formation en presentielle a rassemblé une soixantaine de journalistes.

Culture : Les journalistes locaux a l’école du patrimoine

Les villes de Yaoundé, Douala, Bafoussam et Ngaoundere ont accueilli les professionnels de medias venus s’abreuver a la source du patrimoine. Mahama ABBA Ousman, Franck OGOU et François Marc MODZOM ont ouvert l’atelier avec des leçons inaugurales. Le patrimoine est au cœur des pouvoir publics, de la communauté détentrice d’un savoir faire, savoir être. Bien économique le patrimoine est un levier de développement d’où le rôle central du journaliste. Cette formation s’est tenue dans le cadre de la Saison Culturelle camerounaise à Paris qu’organise La Route Des Chefferies, avec pour temps fort une exposition inédite au Musée du quai Branly – Jacques Chirac (France) d’avril à juillet 2022, sous le titre « ??? ?? ????? ??? ?????????? ?? ???????? : ?? ??????? à ?’????????? ».

Les axes majeurs de la formation

Les apprenants ont eu du droit durant les trois jours à la connaissance du patrimoine, l’écriture sur le patrimoine et la visite d’un patrimoine. Selon Laurentine ASSIGA  » l’écriture sur le patrimoine a des approches spécifiques qui nécessite de la part du professionnel de media une présence effective sur le terrain, une confortation de sources pour un meilleur rendu de l’information «  Une tâche assez ardue au regard des multiples écueils. La culture est le parent pauvre de nos rédactions. Se sont toujours les papiers cultures qui sont mis au frigo quand survient la publicité. Dans la presse écrite il est difficile de voir un sujet culturel occupé la une du journal.

Un mot sur la route des chefferies

La Route des Chefferies (RDC) est un programme de développement culturel et touristique unique en Afrique subsaharienne. Il vise à amener les populations à se ré-approprier leur patrimoine tout en contribuant à leur développement économique et social. Il s’agit d’une association lancée par la diaspora de Nantes et soutenues par les acteurs locaux du Cameroun (chefs, mécène privés, communes, etc.) Les domaines de compétences sont: La muséographie, la recherche scientifique et le tourisme culturel. Le programme repose sur une charte fondatrice signée en 2006 par une cinquantaine de chefs traditionnels de l’Ouest et du Nord-ouest du Cameroun. Ses missions sont les suivantes :

 √Promotion et soutien des activités de recherche ;

 √Mise en valeur le patrimoine culturel du Cameroun en rendant accessible ce précieux héritage à tous, et en particulier aux communautés autochtones ;

*Le Renforcement du dialogue interculturel, fondé sur le respect de l’altérité ethnique, culturelle et spirituelle ;

 *Le Développement du tourisme culturel afin de générer des emplois locaux durables et inciter au respect de l’environnement et de la biodiversité ;

 √ Fédération les acteurs locaux du patrimoine et du tourisme et animer le réseau ainsi mis sur pied en accordant une attention toute particulière à la problématique de la bonne gouvernance (stabilité, pérennité, reconnaissance, transparence, etc.)

Thierry EDJEGUE

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.