Culture : Un concours de beauté réservé aux bayam sellam

Culture : Un concours de beauté réservé  aux   bayam sellam <br>

Baptisé « Misx Abayem Sallam » , ce concept permet de valoriser sans imposer des standards universels de beauté a ces femmes qui revendent les vives, tubercules et autres fruits dans les marchés .


La région de l’Est au Cameroun a eu le privilège depuis cinq ans d’habiter cette compétition. Il s’agit de mettre en avant le côté jardin de ceux et celles qui sont Bayam sellam. Leur fierté, leur reconnaissance à faire leur métier, et l’expression de leur confiance en soi, pour offrir ce qu’ils sont chaque jour loin des clichés connus. Le concours est inclusif et vise sans rapport de force à rendre service aux femmes et hommes des marchés, dans le sens où la beauté n’est pas stéréotypée, ou formatée. Ici chaque candidate représente une vraie histoire de sa vie. Devant la presse le vendredi, 11Mars 2022, la promotrice Agnès GUILLEMOT donne quelques précisions sur le concours << Il s’agit de magnifier ces personnes et leur apporter cette touche de bien être qu’on pourrait leur donné sachant qu’on parle des gens qui pratiquent un métier très difficile. Elles ont aussi le droit de s’amuser. Au delà du festif et du ludique , nous voulons avoir une représentation de la Misx Abayem Sallam sur son étale qui est son lieu de travail, un espace qui doit être travaillé et réinventé chaque fois à la guise de la concerné >> Loin d’être un simple événement culturel, ce projet permet au communs des motels de mieux comprendre les modes de fonctionnement, d’organisation et de réussite de ce groupe dit « d’en bas ». Sortir des stigmates déterminants pour découvrir ce monde d’humanité, de solidarité, de savoir-vivre et de bonheur, que bien peu soupçonnent, englués dans leur attitude méprisante à leur égard.

Mini portrait des actuelles MISS BAYAM SELLAM


L’édition 2022 du concours de beauté atypique Misx Abayem sallam s’est tenue en début d’année du côté du soleil levant. A l’issu d’une compétition rude et âprement disputée trois candidates sont sorties du lot. Il s’agit de : CHILA EUSTACHE plus connu sous le pseudonyme (Mamie), mère de 5 enfants. Âgée de 35 ans, elle vend les vivres frais en provenance du village Aboungdoum. Le macabo, manioc, taro sont aussi présent sur son comptoir. Notre Miss affirme que cette consécration lui a permis de se sentir à nouveau femme, elle qui croyait avoir perdu sa vie se sent honorée maintenant qu’elle sait que la société compte sur son travail. TSAFAK GISELE (la mère des ways forts) est la première dauphine. Originaire de la Région de l’Ouest, elle réside a Abong-Mban. Cette mère de 5 enfants , vend les vivres frais (condiments, tomates, etc). La deuxième dauphine se nomme BIATEL CHRISTELLE, âgée de 34 ans, elle est maman 4 enfants et grand-mère. Originaire du village Kek dans le Haut –Nyon, elle vend vivres frais et les tubercules.

Un mot sur la structure organisatrice du concours



Régie par l’article 04 de la loi n°90/053 du 19 Décembre 1990, l’association DEBOUT est celle qui porte cette initiative . La mise en place annuelle de« L’Election Misx Abayem Sallam » est un challenge. Car , il s’agit de créer un précieux moment de de détente et d’animation tous azimut pour et avec les « Asso » des marchés . La finalité est de leur apporter du bien-être physique et psychologique à travers des activités sportives, culturelles et de coaching. L’association veille à aider les bayam sellam à s’accepter, s’assumer, et à se valoriser non pas en s’adaptant aux codes de beauté standards, mais en faisant adhérer les autres à leur vision de leurs propres beautés intérieure et extérieure. A but non lucratif, la famille DEBOUT se donne pour missions de promouvoir : Le développement rural en ramenant tout le monde à ses racines, l’action sociale et culturelle. . L’éducation occupe une place de choix dans cette organisation. « Le cahier de l’Abayam » qui consiste a mettre en place des heures d’alphabétisation adaptés sur les marchés, à destination de tous ceux qui souhaitent en savoir un peu plus en français, calcul ou pidgin en est une preuve. Agnès et son équipe oeuvre aussi dans l’action humanitaire (dons divers) et de santé de type solidaire.


Thierry EDJEGUE

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.