Economie : Yaoundé et Skopje conjuguent au même temps économique

Cela même, à travers l’organisation des Journées Economiques, Industrielles et Commerciales du Cameroun en Macédoine (JEICAM), lesquelles se tiendront du 19 au 25 Septembre 2022.

temps économique

Difficile est en ce moment la situation économique du Cameroun tout entier, pris comme il est actuellement dans le tourbillon vertigineux de la hausse des prix et de la vie chère, Paul Biya et ses lieutenants en sont à inventer des solutions pérennes et adaptées pour sortir de l’ornière. Ils multiplient pour cela des actions, nouent des partenariats pour espérer renverser la donne, sans que pour autant, lisibilité claire et profonde soit portée à voir sur le terrain du changement concret. Année après année, des actions sont prises sans que cela à l’autre bout de la chaine, ne produise les résultats réellement escomptés. Le pays s’affaisse, l’économie recule, l’horizon s’obscurci sur le chemin de l’émergence du Cameroun.


Pour autant, le pays ne capitule pas. Grâce à l’action de quelques organisations de la société civile et du patronat l’espoir d’un autre demain renait.


Parmi ces organisations, se trouve en bonne place le Réseau des Entreprises Innovantes pour l’industrialisation Complète du Cameroun (REICOCAM), lequel est porteur d’une initiative sérieuse, se rapportant à l’organisation des Journées Economiques Industrielles et Commerciales du Cameroun en Macédoine (JEICAM). L’évènement qui se tiendra du 19 au 25 Septembre 2022 à Skopje entend apporter des réponses précises aux grands problèmes qui secouent l’économie locale, par-delà les incertitudes du temps qui passe.


Les secteurs visés se recrutent dans : la transformation, l’agroalimentaire, l’industrie du textile, l’énergie, le transport, entre autres. Initiative qui s’inscrit en droite ligne avec la vision du Chef de l’Etat Paul Biya, lorsqu’il déclare ce qui suit : « dans un monde marqué par une interdépendance toujours accrue des économies et des sociétés, le défi est celui de la construction d’espaces authentiques de prospérité partagée. Il s’agit de bâtir un nouveau type de relations économiques et sociopolitiques, autour de l’idée de bénéfice mutuel entre partenaires… C’est ce que le Cameroun recherche. Il poursuivra ses efforts dans cette voie, pour s’assurer que les investisseurs nationaux et étrangers bénéficient du meilleur encadrement possible… ».


A date, ils sont donc nombreux à l’avoir compris au sein du gouvernement et des organismes connexes de l’état, cela même, par la mobilisation dont ils font montre au quotidien, dans le sens de l’accompagnement des JEICAM : « Je n’étais pas au courant de cet évènement, il fallut que l’Agence des Petites et Moyennes Entreprises face une note d’information afin que nous soyons informés. A présent nous sommes en train de nous mobiliser dans notre organisation pour pouvoir apporter notre contribution au rayonnement de notre économie », souligne Rebecca NGUIMBOUS, opératrice économique dans le secteur agricole.


Comme elle, de nombreux partenaires ont saisi le bien fondé des JEICAM dont l’objectif final à la transformation totale , industrielle , économique et commerciale du Cameroun, dans un marché de partenariat gagnant-gagnant.

Thierry EDJEGUE

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.