éducation : Cacophonie autour de la disponibilité du manuel scolaire

éducation : Cacophonie autour de la disponibilité du manuel scolaire

Au moment où parents et élèves préparent la rentrée scolaire, l’interrogation reste au sujet de la disponibilité des livres au programme.

Face à l’incertitude sur la disponibilité des manuels, une rencontre avait eu lieu le 2 avril 2021. Celle-ci réunissait autour de la table des échanges, le président du conseil national d’agrément des manuels scolaires et des matériels didactiques, les éditeurs et les imprimeurs. La séance de travail, avait pour but d’éviter des désagréments à la rentrée prochaine. Il faut dire que depuis le retour au livre unique en 2018, la disponibilité des manuels scolaires n’est pas la chose la plus facile d’accès.

Difficultés.

Lors de l’assise du 2 avril 2021, les imprimeurs relevaient déjà le fait que, les livres sont imprimés à 100% à l’étranger. Pourtant, ils ont la compétence nécessaire pour fournir le travail. Pour palier la situation, le premier ministre avait instruit le conseil d’agrément des manuels scolaires (CNMSMD), de prendre des mesures. Celles-ci consistaient, à permettre aux imprimeurs locaux, de produire 50% des livres. Il faut tout de même dire que, cette décision n’était pas une sortie de l’auberge.

Aussi, la contrainte de temps fut évoqué. Vu que l’essentiel de la matière première est importé, le Covid-19 ne favorisait pas l’entrée des intrants au pays. C’était donc une cause de ralentissement ineffable. Le président de CNMSMD, Jean Paul Komon, interrogeait par ailleurs la ressource humaine. Il évoquait le fait que, les livres du primaire doivent être cousus et non collés.  » Est-ce que les imprimeurs locaux, ont des ressources pour le faire ? » S’interrogeait-il.

Des assurances

Malgré ses propres interrogations, Jean Paul Komon, rassurait de la disponibilité du manuel scolaire. C’était lors de la première session d’homologation, le 22 juin 2021.  » Il n’y a aucun problème, sur la disponibilité du manuel scolaire » , avait-il laissé entendre. Il rassurait alors de ce que, les listes avaient été publiées en mars et avril, et que les éditeurs avaient engagé les travaux de production.

Toutefois, d’après l’observation faite sur le terrain, le livre scolaire reste encore un casse-tête chinois pour les parents. Ceux-ci espèrent d’ailleurs que, tout sera rentré dans l’ordre d’ici cette fin de mois d’août. Même si, la date de la rentrée scolaire elle-même est désormais mise en débat.

DONALD ARMEL OMOLOBINA

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.