Infrastructures : La visite herculéenne de Nganou Djoumessi au Sud

Infrastructures : La visite herculéenne de Nganou Djoumessi au Sud

Un séjour de 03 jours du chef de Département camerounais des Travaux Publics vise à passer au scanner certains projets de cette partie, du pays leader de la sous-région Afrique Central.

La visite de 72 heures de Emmanuel Nganou Djoumessi, ministre camerounais des Travaux Publics dans la région du Sud n’est sans doute pas anodine car elle se fait au moment où le Cameroun accueille l’ensemble des pays de la sous-région pour débattre des problématiques relatives à la situation économique des 06 pays de la CEMAC. Une descente de terrain sur des chantiers précis de cette circonscription administrative afin d’apprécier l’avancement de certains projets stratégiques quelques mois avant la livraison de ces derniers.

Un accent est donc mis sur les routes du département du Dja et Lobo à l’instar de l’axe Sangmélima-Ouesso, porte de sortie du Cameroun vers le voisin du Congo brazzaville. Un tronçon long d’environ 700 km entre les principaux chefs-lieux des départements du Dja et Lobo au Sud du Cameroun et de la Sangha au Nord du Congo. Une descente importante, débutée le mardi 17 août par le tronçon entre les localités de Ntam à Lelé en passant par Mbalam. Le lot 2 de plus de 53 km qui affiche un taux d’exécution plutôt satisfaisant selon Charles Dowang, ingénieur de suivi du projet : « A date nous sommes à 90% des travaux déjà dont 95% de travaux réalisés pour 90% de délais… la fin du projet est projetée pour le 15 décembre pour ce lot. Le lot 1 entre Djoum et Mintom de 67,5 km de longueur, la réception provisoire a eu lieu le 26 janvier. Nous sommes donc pendant la période de garantie qui court sur 12 mois. »

Un vent de satisfécit pour le patron de l’ingénieur de l’Etat qui va se poursuivre dans la localité de Bikoula-Djoum, d’une distance 38 km pour des taux d’exécution des travaux d’environ 95%, tels que présenté par les équipes de l’Entreprise Arab Contractor, adjudicataire du marché. Un linéaire continu sur lequel il est possible de rouler aisément car la couche de revêtement en béton bitumeux tout comme la couche de base en grave concassée et la couche en grave latéritique sont favorables et adaptées à tout type de véhicules. Une étape qui plantera le décor avant de mettre un terme aux trois jours de travail du ministre Nganou Djoumessi des Travaux Publics, ceci avec l’évaluation du chantier de plus 73 km dont le taux d’avancement d’environ 80% facilite un peu plus la liaison entre Sangmélima et Mengong.


Brice Ngolzok

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.