Légère augmentation du budget de l'État pour l’année 2023

C’est le constat fait à l’issue de la lecture du projet de loi de finances déposé dans la journée du 24 Novembre 2022 par le gouvernement.

budget de l'État

Présidée par Cavaye Yeguie Djibril en personne la séance plénière du Jeudi 24 Novembre 2022 au palais des Congrès était très courue. Car le gouvernement venait déposer sur la table des députés le projet de loi de Finances du Cameroun au titre de l’exercice 2023 pour examen. Le budget de l’État s’équilibre en recettes et en dépenses à 6 345,1 milliards de Fcfa contre 6 080,4 milliards en 2022 ; soit une augmentation de 264,7 milliards de Fcfa .

Coup d’œil rapide sur le document

Dans l’ensemble pas de grand changement dans la répartition des enveloppes budgétaires attribuées aux administrations publiques. De manière generale , les recettes internes et les dons sont projetés à 4 676,4 milliards soit une augmentation de 453,3 milliards de Fcfa par rapport à la loi de finances rectificative de 2022 . Les experts du domaine parle d’une progression de 10,7% en valeur relative. Toujours selon les prévisions de cette boussole financière en étude au parlement les recettes se présentent ainsi :

√ 807 milliards pour les recettes pétrolières et gazières ;

√3 528,1 milliards pour les recettes fiscales et douanières ;

√250,4 milliards pour les recettes fiscales et

√91 milliards de Fcfa pour ce qui est des dons.

Les dépenses quant à elles sont évaluées à 4 536,1 milliards hors dettes soit une hausse de 118,7 milliards ; pour 2,7% en valeur relative par rapport à l’exercice 2022.

Les éclairages du gouvernement

Chef de fil du projet de ce projet de loi, le ministre des finances s’est essayé a un exercice d’explication laborieux devant la représentation nationale. En attendant le bal des membres du gouvernement à la commission des finances et budget pour défendre leurs enveloppes budgétaires pour l’exercice 2023, l’exécutif dans l’exposé des motifs de ce texte soutient que l’élaboration de ce projet de loi s’est adossée sur plusieurs facteurs notamment sur les projections macro-économiques. Elles tablent sur une croissance de 4,2% contre 3,7% en 2022, en dépit de la contraction de l’activité dans le secteur pétrolier. L’inflation restera maîtrisée à 3% contre 4,6% en 2022.

T.E

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.