Manuels scolaires : Quand le faux dicte sa loi

Ouvrages contrefaits, bataille d’éditeurs et arnaque des écrivains constituent la drame de ce feuilleton qui se renouvelle chaque année scolaire.

Manuels scolaires
Manuels scolaires

Le scénario est le même à chaque rentrée scolaire au Cameroun. Se sont juste les acteurs et les équipes de productions qui changent. Aussi curieux que cela paraît parents et élèves tombent généralement dans ce piège dont les ficelles sont tirées de très loin. Éditeurs et distributeurs se taillent la part du lion au mépris de la réglementation. Sensée faire le bonheur des élèves dans une salle de classe , l’ouvrage se retrouve tribunal.

Épisode de l’année scolaire 2022/2023

Un nouveau scandale défraie la chronique au Cameroun, deux semaines seulement après le démarrage de la rentrée scolaire 2022/2023. Il s’agit de la fraude sur le livre scolaire concernant les ouvrages au programme de la Sil et au Cp. Notamment<< Mon cahier de graphisme>>et << Mon cahier d´écriture>>, l’information est révélée par l´un des éditeurs K.N (Kaba Ngondo).Ces ouvrages co-édités par Michel Lafon et K.N (Kaba Ngondo) dirigé par Ferdinand Nana Payong se retrouvent sur le marché du livre scolaire avec la seule signature de Michel Lafon. Le constat fait sur le terrain permet de voir que , l’un des ouvrages porte le logo des deux coediteurs.
Tandis que l’autre, ne porte que le logo d’un seul éditeur. Au total, 8 pages du livre ont été retouchés et réécrites.

Le regard attentiste de l’État

Très souvent cité au banc des accusés, le gouvernement peine à se défendre quoi que garant du manuel scolaire. Au sujet du feuilleton Nana Payong et son co-éditeur Michel Lagon, la sortie du Conseil d’agrément du manuel scolaire reste attendu. Saisir par le plaignant la brigade nationale des contrôles et de la répression du ministère du commerce.  Taxée de laxisme en laissant prospérer la thèse de la complicité dans la contrefaçon galopante au Cameroun, elle s’est mobilisée et a fait des descentes de terrain et 48 heures tard elle a découvert l’entrepôt où on disposait les livres contrefaits. L’affaire a été porté devant les juridiction compétentes en la matière. En attendant que le droit soit dit parents et enfants ayant achetés les livres contrefaits ne savent plus à quel saint se vouer.

T.E

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.