Politique : Défis sécuritaires et lutte contre l'inflation s'imposent dans les régions

Le constat fait par Paul Atanga NJI lors de la première conférence annuelle des gouverneurs de région à Yaoundé.

Paul Atanga NJI

Le contexte économique actuel exige des réajustements qui ne sont pas toujours du goût du citoyens ordinaires. La résurgence de la pandémie à coronavirus et le prolongement de la guerre entre la Russie et l’Ukraine n’améliorent pas les choses. On vit au jour le jour. Le quotidien se dégrade et le vice s’installe.

La lutte contre l’inflation est impérative

La thématique « Autorités administratives et défis sécuritaires en période de contraintes socio-économiques » est celle qui oriente les travaux des patrons des régions depuis le 08 Août 2022 à l’hôtel de ville de Yaoundé. Il est donc clair que la problématique de l’inflation figure en bonne place des travaux. Pour mieux l’appréhender le ministre du Commerce a présenté une communication sur les « dispositions prises ou envisagées par le gouvernement en vue de lutter contre l’inflation ». Une présentation qui tombe à pic. Car c’est devenu courant dans nos marchés et super marché de voir les prix grimper en un laps de temps. D’autres plus malin s’adonnent à la surenchère. Une attitude dénoncée par le ministre de l’administration territorial dans son discours d’ouverture. Paul Atanga Nji s’insurge contre : « une inflation qui résulte très souvent de la spéculation provoquée par certains commerçants véreux qui créent des pénuries artificielles ». D’où la responsabilité des gouverneurs de région à tirer non seulement le meilleur profit des enseignements de la communication du ministre du Commerce mais surtout veiller au grain.

L’insécurité semble prendre des ailles au Cameroun

Difficile de passer une journée sans entendre un vol, une agression ou un décès dans nos villes et villages. La faute à cette insécurité galopante qui a installé son nid au Cameroun. L’avènement des réseaux sociaux a d’avantage amplifié les choses. Les comités de vigilance commencent à être débordés. Il est urgent de faire quelque chose. C’est dans cette optique que le ministre de l’Administration territoriale a appelé à une synergie d’action entre les autorités administratives et les forces de défense et de sécurité dans la traque des terroristes et des bandits de grand chemin. « Si l’autorité administrative a 90% du bon renseignement, l’intervention des forces du maintien de l’ordre en vue de neutraliser l’ennemi devient facile et rapide », a relevé Paul Atanga Nji . 

A l’inverse, si le renseignement est approximatif, les interventions des forces du maintien de l’ordre seront aussi approximatives. « Et dans le tâtonnement, les criminels qui perturbent la quiétude de nos populations peuvent facilement disparaître dans la nature ». Pays attaqué sur plusieurs fronts , le Cameroun se doit à travers ses autorités administratives d’endiguer le phénomène de l’insécurité. Il est important aussi de souligner l’engagement de la population elle même dans ce combat pour la sécurité des personnes et des bien.

Thierry EDJEGUE

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.