Societe : Le cycle infernal des grèves à répétition à Hysacam

La reprise de service observée le dernier week-end du mois d’Octobre 2021 ne garanti en rien la fin du calvaire des populations.

Les tas d’immondices jonchés dans certaines rues de la capitale ont commencé à disparaitre progressivement. Camions poubelles de la société Hygiène et salubrité du Cameroun (Hysacam) et autres éboueurs ont de nouveau été aperçus à Yaoundé après une semaine d’absence. Une reprise qui cache un malaise profond au sein de cette entreprise.

Retour sur la crise

Les employés réclamaient 03 mois d’arriérés de salaire et l’amélioration des conditions de travail. Un mouvement d’humeur qui intervient après la présentation officielle, le 20 août 2021 à Douala, la capitale économique du pays, un lot de 100 camions nouvellement acquis, dans l’optique de doper ses activités de ramassage des ordures ménagères dans le pays. D’une valeur de 12 milliards de FCFA, ces équipements, apprend-on, sont le fruit d’un partenariat entre le concessionnaire automobile Cami Motors Cameroon, Renault Trucks et Hysacam.

Le retour du personnel Hysacam sur le terrain est consécutif selon certaines sources, au paiement par l’Etat d’une avance de 07 milliards de sa dette globale, des capitaux qui ont permis aux responsables de régler un mois de salaire.

Ce qui va changer

L’initiative « challenge poubelle » lancée sur les réseaux sociaux par certains camerounais pour attirer l’attention des autorités sur la gravité de la situation aurait produit des solutions de façade. Car s’il est vrai que Hysacam a repris du service, il n’en demeure pas moins vrai que la tension est palpable au sein de cette structure. Dépendante en grande partie des prestations de l’Etat qui paye généralement en retard, les grèves et autres mouvements d’humeur rythment la vie du personnel. Dans la quête de solution la porte-parole de Cabral Libii, Anne Féconde Noah demandait à l’Etat du Cameroun de donner la gestion des ordures dans notre pays aux communes d’arrondissement. « Au sujet de la crise dans l’entreprise Hysacam. L’une des causes lointaines de la grève en cours est l’hyper centralisation du pouvoir, la réticence de l’Etat central à transférer effectivement les ressources et les compétences aux communes. La collecte des ordures ménagères est à la portée des mairies d’arrondissement », a-t-elle indiqué dans une publication sur son compte Facebook. Une proposition difficile à implémenter en l’état actuel de la décentralisation d’une part et la non maitrise d’autre part des collectivités de la question du tri des ordures mais surtout du traitement de celles-ci dans le strict respect des règles environnementales.

Thierry EDJEGUE

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.