Tchad : Une frileuse république monarchique laissée par Idriss Déby Itno

Tchad : Une frileuse république monarchique laissée par Idriss Déby Itno

La naissance d’un gouvernement de transition dirigé par les militaires est un signal fort d’un malaise politique au pays de Idriss Déby Itno.

Le push du 1er Decembre 1990, porte Idriss Deby Itno au pouvoir. Ancien commandant des troupes d’Hissene Habre, l’ancien rebelle et militaire de carrière s’entoure des membres de son village et neutralise ses adversaires politiques. Mort à 68 ans, le maréchal-président   quitte la scène de manière brutale. Quels sont les chantiers de cette république assez particulière ?

L’héritage politique de Deby au Tchad.

Chef de guerre intrépide, ancien homme fort de Ndjaména, Déby Itno a réussi à instrumentaliser le Landerneau politique. Six ans après son accession autocratique aux affaires, il organise le premier scrutin pluraliste et est élu président. Pour mieux contrôler l’appareil, ce dernier accueille une partie de ses adversaires au gouvernement. Pendant 30 ans, il remportera les élections dans la contestation et dans la répression. Pour l’universitaire et homme politique Oliver BILE  » Le Tchad était dans un système institutionnel de nature démocratique qui est resté militaire. Façonné par un personnage, le pays est demeuré sclérosé dans la volonté d’un pouvoir éternel. « 

 Annoncé vainqueur pour la sixième fois consécutive à l’élection présidentielle d’Avril 2021, le lion du Sahel passe l’arme à gauche sans prêter serment. Accuser durant cette compétition de réprimer toute opposition en interdisant les rassemblements de partis ou mouvement de la société civile, Deby reste insensible.

Idriss Déby est mort, vive Mahamat Idriss Déby itno

Général quatre étoiles et commandant de la garde présidentielle Mahamat Idriss Déby Itno, 37 ans, est le nouvel homme de la république. À la tête du conseil militaire de transition composé d’une quinzaine de généraux ils ont décidé de :

– Dissoudre le gouvernement ;

– Dissoudre l’Assemblée Nationale ;

– Fermer les frontières ;

– Instaurer un couvre-feu à partir de 18h

Alors que le pays est en plein deuil national, certains tchadiens s’interrogent sur l’avenir. A quand une véritable transition démocratique ? Deby Itno disait dans les années 90 « Je ne vous ai apporté ni or, ni argent, mais la liberté et la démocratie».  Il est parti sans jamais l’accomplir. Que fera son fils? Va-t-il respecter son délai de 18 mois à la tête de la république ?

Thierry  EDJEGUE

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.