Assemblée nationale : La crise de l'eau et de l’énergie paralyse tout le pays

Assemblée nationale :  La crise de l'eau et de l’énergie paralyse tout le pays

Les dix régions font face aux mêmes réalités de manque d’approvisionnement.

 L’eau et l’électricité sont deux sujets importants, essentiels à la vie d’une nation. D’où la séance plénière spéciale du lundi, 28 Juin 2021 qui a duré plus de 06 heures d’horloge. En effet, la problématique d’accès au précieux liquide et aux sources d’alimentation se pose avec acuité dans le pays. C’est ce qui peut justifier les 30 questions orales que les élus de la nation ont posé à Gaston ELOUNDOU ESSOMBA et aux responsables de Camwater et Eneo présents à l’hémicycle pour la circonstance.

L’eau et énergie sont des biens de luxe au Cameroun .

 Nation essentiellement hydraulique, le pays de Paul BIYA a soif.  Les délestages rythment le quotidien des populations. Une telle situation plombe l’essor du territoire. Le président de la République est le premier à le reconnaître :  » Sans énergie en effet, il ne peut y avoir de développement véritable, il ne peut y avoir d’industrie, il ne peut y avoir de transformation de nos matières premières agricoles ou minérales. Bref il ne peut y avoir d’économie moderne. »

L’accroissement continue de la population est une cause citée pour les questions de pénurie d’eau potable. A cela s’ajoutent les problèmes d’ordre structurels, technique et financier qui affectent la qualité du service. Ainsi, en milieu urbain le taux de couverture nationale est d’environ 55%, un chiffre qui trahit un  besoin significatif .

Côté énergie électrique, les problèmes de fournitures sont liés aux segments : production, transport et distribution. Ainsi dans les trois réseaux interconnectés (Nord, Est et Sud) les difficultés sont relativement les mêmes. Le ministre de l’eau et de l’énergie affirme qu’il a besoin de 6000 milliards de F CFA pour la mise en œuvre des stratégies d’accès à l’électricité à l’horizon 2035.

Les recommandations des députés à l’issue de la plénière spéciale sur l’eau et l’énergie  .

Sujets très sensible et d’utilité publique, les députés ont égrainé le chapelet de leurs doléances devant l’État et ses partenaires. Sans même attendre des explications et autres solutions, les trois quarts ont quitté la salle pour vaguer à d’autres occupations.

A l’issue des travaux très houleux voici quelques  resolutions prises par les parlementaires de la chambre basse:

• Réhabiliter les infrastructures du circuit endommagé d’eau;

• Créer des sources d’approvisionnement en eau potable des populations rurales  ;

• Vérifier et multiplier les points de ravitaillement en eau potable ;

• Multiplier les stations d’ épurement et purification d’eaux ;

• Sensibilisation des populations pour éviter la pollution de l’eau ;

• rendre effective la loi portant régime de l’eau

• Autonomiser le septentrion en offre   électrique à travers le barrage de Birni warak; 

• Rendre opérationnel les barrages hydroélectriques ( lom pagar, mekin, Natchigal…);

• Restaurer les signaux des centrales hydroélectriques ;

• Entretien systématique des infrastructures électriques ;

• Créer de nouvelles structures électriques alternatives modernes.

Thierry  EDJEGUE

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.