Assemblée Nationale : Le grand oral de toutes les inquiétudes et incertitudes

Tenu, le 1 er décembre 2021, il concernait les domaines de la santé et des travaux publics.

Assemblée Nationale : Le grand oral de toutes les inquiétudes et incertitudes

La commission des finances et du budget de la chambre basse du parlement  qui depuis  dimanche 28 Novembre 2021, reçoit les membres du gouvernement pour la défense de leur budget à croquer des gros morceaux  le 1er décembre 2021.  Il s’agit du ministère de la sante public (MINSANTE) que dirige MANAOUDA Malachie et les travaux publics (MINTP) d’Emmanuel NGANOU DJOUMESSI.  Ces deux départements ministériels ont pris à la commission AYAYI au moins 08 heures d’horloge.

La tempête du Covigate refait surface au parlement.

Il est 9h 30 quand Le patron du MINSANTE et sa délégation font leur entrée dans la salle A  des commissions. Il est venu défendre une enveloppe budgétaire de 207 Milliards pour le compte de l’année 2022. Un montant qui servira  selon MANAOUADA Malachie à « La promotion  de la santé, le renforcement du système de santé, expérimentation de  la couverture santé universelle, optimiser les soins de  prise en charges des femmes enceintes et des enfants, Jouer clairement la partition qui est la nôtre pendant la CAN et capaciter d’avantage nos personnels sur la maitrise de la pandémie à coronavirus qui prend d’autre formes».  Les députés ont passé en détails toutes les actions de ce département ministériel pendant l’année 2021. Débat franc, sincère et assez dense  pour éclairer la lanterne des députés.  Selon certaines indiscrétions,  le grand oral du minsante a viré au procès des 180 millards attribués pour lutter contre le covid-19. Surtout que le rapport de la chambre des comptes rendu public incrimine le MINSANTE.

Les incroyables  maquettes  de NGANOU DJOUMESSI.

Le ministre des travaux publics a passé près de 04 heures à s’expliquer devant la commission des finances et du budget.  Les interminables chantiers inachevés, des promesses non tenues et des maquettes en lieux et place d’ouvrages proprement dits ont fini par ternir l’image de ce département ministériel budgétivore.  Pour l’exercice 2022, il sollicite un montant de 527 Milliards  qui servira à « Finaliser les travaux des axes routiers  en cours, lancer la construction de la national numero 11, achever la route ( Babadjou-bamenda ;  ebolowa-akom2-kribi ; Kribi-Campo-Grang Zambi) bref il s’agira de construire  1444 km2 » L’opération de charme du MINTP semble péniblement avoir convaincu les députés restés pantois  face au bilan de l’année 2021.  

Thierry EDJEGUE

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.