Société : Vers une augmentation du Salaire minimum interprofessionnel

Société : Vers une augmentation du Salaire minimum interprofessionnel

L’annonce a été faite a l’occasion de la célébration de la 136e édition de la Journée internationale du par le ministre du travail et de la sécurité sociale.

Les travailleurs du Cameroun ont commémoré de manière particulière la fête du 1er Mai 2022. Placé sous le thème « Monde du travail : lutte contre le Covid-19, sauvegarde des emplois et productivité ». Le défilé de circonstance a été annulé à cause de la résurgence de la pandémie a coronavirus. Ce fut donc un moment de méditation et de réflexion sur les conditions de travail autour des agapes dans les entreprises. L’occasion faisant le larron ,Grégoire Owona dans une déclaration à la presse le 1er mai 2022 va révéler que des discussions sont en cours pour augmenter le Smig actuellement fixé à 36 270 FCFA.
« On est en négociation à l’heure où je vous parle pour qu’on augmente le Smig. Mais il faut que les entreprises puissent payer. Quand une entreprise vous présente ses bilans, tous les documents qu’elle peut vous faire juger et vous dit moi je ne peux pas payer plus que ça. Qu’est-ce que vous faites ? Maintenant que nous avons fait nos enquêtes et qu’on voit que les entreprises paient un peu plus, nous sommes en négociation pour relever le Smig », précisons que lesdites échanges se font dans un environnement assez particulier marqué par les effets néfastes de la crise sanitaire a covid-19 auxquels s’ajoute les dégâts de la guerre russo- ukrainienne

Evolution du Smig au Cameroun

En 2014, il passe ainsi de 28 216 F CFA (43 euros) à 36 270F CFA (55 euros) à la suite d’un arrêté pris le 25 juillet du premier ministre. Soit une augmentation de 8 054 F CFA (28,5%). C’est la première hausse du Smig décidée en six ans au pays de Paul BIYA , avant l’augmentation fixée par décret en juin 2008, il n’éteignait que 23 000 F CFA (35 euros). La futur augmentation du Smig pourrait tutoyer à minima les 150 000 FCFA proposés par une coalition de 12 centrales syndicales, ou encore des 62 000 FCFA finalement proposés par les représentants des travailleurs aux négociations il ya huit ans. Le contexte caractérisé par l’inflation des produits et services au Cameroun peut faire pencher la balance.

Thierry EDJEGUE

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.