Cameroun : La poste africaine face aux défis de la modernité.

Cameroun : La poste africaine face aux défis de la modernité.

Célébrée chaque 18 janvier la journée panafricaine de la poste donne l’occasion de s’intéresser à ce secteur.

Créée par Louis XI, pour poster les des messages et collecter de l’argent, la poste fait face aujourd’hui aux défis énormes de l’évolution des techniques de la communication, ainsi que de la bancarisation. L’Afrique en générale et le Cameroun en particulier s’arrimant à cette modernisation technologique et numérique ne sont pas en reste face à la révolution de la concurrence électronique surtout à l’ouverture des marchés. Il s’agit pour le Cameroun de pouvoir compter désormais sur un relais de croissance en le développant fortement.

Il faut bien comprendre que, la poste au Cameroun n’est plus le moyen le plus prisé en ce qui concerne les services bancaires et même de messageries. Face à cette situation, ce domaine de vie quotidienne a une obligation d’ arrimage à la modernité pour une proximité d’appoint et efficiente avec les usagers.


Dans le cadre de la célébration de la journée panafricaine de la poste le 18 janvier courant, sous le thème : » La Poste: renforcer la résilience en temps de crise » se veut fort évocateur tant il est vrai que, dans un contexte de covid-19, les acteurs du secteur postal sont interpellés à plus d’agilité et de résilience face à cette crise sanitaire que traverse la planète et surtout, lesdits acteurs devront être préparés à être pro actifs face à des crises qui pourraient advenir.

C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles, le Cameroun n’était pas en reste lors de la conférence en ligne tenue pendant la célébration de l’édition 2021 à 10h (Temps universel) via zoom, sur le thème  » les transferts de fonds à l’ère de la pandémie de Covid-19 et perspectives d’avenir : le cas de la poste africaine ». Ces travaux qui ont connu la participation riche en expériences de l’organisation internationale pour les Migrations (IOM) et du Fonds International de Développement agricole (FIDA) ont permis aux représentants Camerounais d »être mieux outillé face aux défis de la poste en ce qui concerne les transferts d’ argent en cette période difficile de covid-19.

DONALD ARMEL OMOLOBINA

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.