Cameroun : Paul Biya se presse lentement pour ouvrir la succession de Cavaye Yeguie Djibril

Cameroun : Paul Biya se presse lentement pour ouvrir la succession de Cavaye Yeguie Djibril

Président sortant de l’Assemblée nationale, le très honorable est serein et envisagerait toujours son avenir politique en rose.

Le palais des congrès de Yaoundé sert d’hémicycle aux députés depuis le 11 Mars 2021. Du point de vue constitutionnelle, cette première session a pour agenda principal la mise en place des bureaux permanents de la chambre basse du Parlement. Il s’agit de 23 membres de bureaux et 09 membres de commission spécialisée.

Inoxydable Président de la chambre basse.

Depuis 1992, le député du Mayo Sava dans le Nord du Cameroun investi par le RDPC est régulièrement élu. Présent à l’ouverture de la session, ce personnage atypique est dans la capitale camerounaise où il s’occupe de diverses choses. Car en dehors d’être député de la nation, c’est une autorité traditionnelle, un responsable politique et enfin un être humain dans le sens complet du terme, une telle sommité à des occupations aussi nombreuses, diversifiées que importantes et parfois urgentes. Pour Parfait MVOUM  » le séisme tant attendu ne se produira pas. Car Le PAN sortant est là et n’a pas l’intention de bouger. La pseudo révolution annoncée par la rumeur n’aura pas lieu du moins pour le moment. « 

Programmer pour gouverner

Le grand Nord dont est originaire Cavaye yegue Djibril est un bastion électoral pour les hommes politiques. Regroupant trois grandes régions :  le Nord, l’Adamaoua et l’Extrême Nord. Grâce aux dinosaures comme le président sortant de l’Assemblée national, le Parti au pouvoir a su maintenir au prix d’énormes sacrifices sa domination dans cette zone.

Octogénaire à la santé fragile, le lamido de Maga peut être contraint par la nature a laissé tomber. De plus, le président Paul Biya dans son discours à la jeunesse cette année a préconisé une transition générationnelle qui est inéluctable. Martial BESSALA militant du RDPC renchérit lorsqu’il dit « Elle se fera dans les cadres définis par le président national de notre parti à savoir les instances politiques et administratives nationales et locales. Le parlement étant une institution nationale, elle ne saurait échapper à cette transition générationnelle. »

Thierry Edjegue

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.