Cameroun : Tirs groupés des députés contre Louis Paul MOTAZE

Cameroun :   Tirs groupés des députés contre Louis Paul MOTAZE

La coalition composée de Cabral LIBII NGUE, Rolande NGO ISSI et Adamou KOUPIT a foudroyé de questions le ministre de finances, au sujet de l’endettement.

La discussion générale sur les problématiques soulevées par le projet loi N°1093/PJL/AN a donné lieu à la séance orale. Précédés de l’honorable NDONGO ETEME Edgar, rapporteur de la commission du budget et   finances, qui a ressorti la question de l’endettement, les députés n’ont pas boudé   le plaisir de cuisiner le membre du gouvernement.  A chaque prise de parole, le mot <<Endettement>> tel un slogan était maintes fois repris avec arguments et autres démonstrations pour attirer l’attention.

L’effet boomerang au pays de Paul BIYA.

Pays bilingue, constitué d’une jeunesse dynamique.  Le Cameroun est un scandale zoologique. Affectueusement appelée Afrique en miniature, la nation est dotée de richesses incroyables. D’où vient-il donc qu’il fait des emprunts auprès des partenaires pour se développer ?

L’honorable Cabral LIBII pense que c’est la gabegie et la corruption qui en sont les causes. Le leader du PCRN a du mal à voir les réalisations des dettes contractées les quatorze dernières années.  Koupit ADAMOU enfonce le clou en affirmant que cette ordonnance en français facile est  » Une dette pour rembourser un emprunt antérieur » pour lui, la réduction des dépenses peut surseoir les emprunts. Cela passe par la réduction de la taille du gouvernement. Inquiète de voir le gouvernement tous les trois mois au parlement pour des questions de créances, Rolande NGO ISSI ne comprend pas cette démarche de crédit alors qu’on a fait des économies après le toilettage du fichier solde de l’État.

Le développement du pays passe inéluctablement par l’endettement

Face à ce que l’opinion qualifie de boulimie de dette, Louis Paul MOTAZE affirme que la situation est loin d’être alarmante. Selon lui  » On se plaint toujours de la dette, aucun pays au monde ne peut se développer sans dette. Il faut donc contracter des dettes de manière intelligente.  Car, elles servent à construire barrages, routes, écoles et autres infrastructures. »

Il existe des bonnes et des mauvaises dettes. Le plus important est d’en faire usage. Figurant parmi les 20 pays les moins endettés du continent, la dette extérieure du Cameroun est de 45% selon le Minfi.

Thierry  EDJEGUE

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.