Camtel : Grande illusion autour du cable sous-marin de la fibre optique

Camtel : Grande illusion autour du cable sous-marin de la fibre optique

L’entreprise publique n’est toujours pas parvenue à faire bénéficier au camerounais les retombées de ce concept.

La vaste campagne publicitaire impulsée depuis le début de l’année par la Cameroun Télécommunication autour de la marque « blue », interroge à nouveau sur la capacité de l’entreprise publique à pouvoir regagner la confiance des consommateurs. Le concept selon Judith Yah Sunday est une: « marque ombrelle, sous laquelle nous allons désormais commercialiser tous les produits de Camtel, que ce soit dans le domaine du mobile, du fixe ou du transport.»

Le transport constitue à nouveau une des priorités de la Camtel. Un point sur lequel la structure historique de gestion de la téléphonie mobile n’est jusqu’alors pas arrivée à trouver la bonne écriture pour faire bénéficier pleinement au camerounais ce modèle économique. En effet, la fibre optique lancée pourtant en grande pompe par l’entreprise depuis le 22 mai 2018, ,ne parviens toujours pas à tenir la promesse des fleurs.  » Je suis très surpris, affirme Junior Mbazoa que nous ayons toujours des prix aussi élevés en matière de téléphonie alors que sous l’ère de David Nkoto Emane, il nous disait qu’avec le câble sous-marin avec le Brésil qu’on devait avoir des coûts bas et un service de qualité. »

Le câble sous-marin de fibre optique South Atlantic Inter Link (SAIL) entre le Cameroun et le Brésil était considéré comme une infrastructure à haut débit longue de 5 900 km.Le câble qui est acheminé depuis la Norvège, via le navire CS RECORDER, vers la ville de Kribi dans la région Sud du Cameroun, a été fourni par le fabricant français de câble, Nexans. Une belle initiative de la structure qui est restée au stade d’une célébration euphorique dans la ville balnéaire du Sud. Un grand discours sur ses avantages sans que cela ne soit matérialisé sur la vie des camerounais d’en bas. Alors la réelle interrogation est celle de savoir si le projet  »blue » en vitrine depuis quelques mois pourra t-il apporter changer le quotidien des consommateurs des produits de télécommunication? La réponse est sans doute connue.

Brice Ngolzok

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.