Culture : le Grand Prix Francophilie des Médias imprime ses marques

Culture : le Grand Prix Francophilie des Médias  imprime ses marques <br>

La cérémonie qui récompense les meilleurs journalistes culturels du paysage médiatique camerounais s’internationalise en 2022

Lancé en 2019, le projet qui n’a que deux années d’existence suscite curiosité et attention particulière de la part de la corporation. Jadis marginalisé le journaliste culturel gagne en estimation au sein des rédactions, ses papiers font de plus en plus la Unes . Un résultat obtenu selon G-Laurentine ASSIGA , présidente du réseau des journaliste culturel du Cameroun ( Rj2c) grâce à la sensibilisation et au plaidoyer menés adossés à des actions concrètes . Lesquels ont permis de briser les mentalités et de dépoussiérer considérablement des moeurs snobes qui entouraient la perception de la culture en général et des professionnels de l’information culturelle en particulier. Aujourd’hui, la voix de la presse culturelle compte et l’État en est conscient d’où le pôle journalisme culturel et critique inclus dans le grand ensemble de la dynamique de restructuration du mouvement artistique impulsé par le ministère des Arts et de la Culture.

Pleins feux sur la 3eme édition

Placé sous la thématique du patrimoine, cette édition est unique car elle coïncide avec les 10ans d’existence du réseau des journalistes culturel du Cameroun organisateur de l’événement. Elle est également particulière à travers son ouverture à l’international. Sa singularité se décline aussi par la qualité de son parrain professionnel, en la personne du Sénégalais, Madiambal Diagne. Journaliste, patron de médias et président de l’Union internationale de la presse francophone. G-Laurentine ASSIGA revient sur le choix du thème « Nous avons voulu avoir ce thème cette année parce que le Cameroun est dans un grand mouvement de positionnement de son patrimoine au niveau international. Depuis le 4 avril 2022, par exemple vous avez cette grande exposition des chefferies du Cameroun au niveau du Quai Branly à Paris en France. Et depuis 2 ans, le Cameroun est en train de se déployer pour inscrire le Nguon, un grand élément du patrimoine culturel camerounais, au patrimoine immatériel de l’humanité »


Précisons qu’avant les awards, il aura une grande cérémonie d’ouverture le 12 juillet 2022 à partir de 11h à l’esplanade du Musée national. Cette cérémonie est précédée d’un carnaval à travers les rues de Yaoundé. Hommes de média et artistes s’associeront pour célébrer la spécialisation<< Arts et Culture>> L’idée derrière selon le comité d’organisation est que tous les confrères se mobilisent à l’occasion. le Grand Prix Francophilie des Médias aura lieu le 17 juillet 2022 dès 20h dans une salle prestigieuse du palais des congres. « Ne dit-on pas que le journalisme est le plus beau métier du monde ? Alors, pourquoi le faire dans des salles bas de gamme. Le palais des Congrès est par ailleurs placé sous la responsabilité d’un ancien journaliste culturel. Double symbolique pour prouver que les journalistes culturels ne sont pas des moutons noirs et pour galvaniser aussi ceux qui sont habités par le doute ou le désespoir face à des problèmes de fin de mois difficiles que vivent certains médias employeurs » renchérit la présidente du Rj2c.

L’hommage rendu a un grand homme de culture

L’un des temps forts avant la proclamation des résultats sera l’hommage au sultan Ibrahim Mbombo Njoya de regrettée mémoire. Soutien inconditionnel du Rj2c qui a été de 1986 à 1988, il est ministre de l’information et de la culture. Bâtisseur infatigable, il a su hissé la culture bamoums au firmament avant son départ pour l’au-delà. L’accueil chaleureux réservé par son successeur en début de mois de Mai 2022 à la délégation du Rj2c en visite de travail a Foumban en dit long.

Thierry EDJEGUE

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.