Daniel Claude Abate dans le viseur de l'opération épervier

Daniel Claude Abate dans le viseur de l'opération épervier

Le président du MECAM est sur la liste des promoteurs privés financés par le trésor public. Sur très haute instruction du Chef de l’État du Cameroun, le CONSUPÉ mène en ce moment une mission d’audit de la gestion des ressources issues des chapitres 65 et 94 et du financement des projets des promoteurs privés par le trésor public. Militant du RDPC, Dany Claude, comme l’appellent les intimes ne s’est pas encore officiellement prononcé suite à l’ouverture de cette enquête.

Daniel Claude Abate est un homme politique et membre de la société civile. Il est le président du MECAM, Mouvement des Entreprises du Cameroun. Seul candidat à sa propre succession à la tête de cette organisation, il a été réélu le 19 juin 2018 au cours d’une assemblée générale élective. C’est dans le cadre des activités du MECAM que Daniel Claude Abate fait l’objet d’une enquête du Contrôle Supérieur de l’État comme plusieurs autres responsables de structures privées. Parmi les plus connus, Le Footballeur Jean 2 Makoun avec sa fondation ou encore le promoteur évènementiel Ferdinand Nana Payong.

Dans son communiqué annonçant l’ouverture de cette enquête, le CONSUPE souligne que : « Sur Très Hautes Instructions du Chef de l’État, des missions spéciales de contrôle et de vérification sont actuellement déployées au Ministère des Finances ainsi qu’au Ministère de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire.
Ces missions ont pour objectifs d’une part d’auditer la gestion des ressources issues des chapitres 65 et 94, d’autre part, le financement des projets des promoteurs privés par le trésor public.
Dans le cadre des travaux desdites missions spéciales, deux listes ont été publiées. L’une concerne les personnels émargeant dans le budget de l’État et l’autre est relative à divers projets des promoteurs privés financés par le trésor public.
Lesdites listes peuvent être consultées sur les diverses plates formes en ligne des Services du Contrôles supérieur de l’État. »

Dans son adresse de fin d’année, le Président Paul Biya a annoncé les couleurs en déclarant que « Ceux qui s’enrichissent illicitement en spoliant l’État à quelque niveau que ce soit vont rendre des comptes ». La fin des investigations du Contrôle Supérieur de l’État permettra d’y voir plus clair.

Kevin Fotso

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.