Fonction publique : Les bras séculiers de l'opération COPPE

Fonction publique :  Les bras séculiers de l'opération COPPE

Présent à différents niveaux de l’administration, ils pilotent avec sérénité le processus d’assainissement du fichier solde.

L’opération de comptage physique du personnel de l’État (COPPE) initié en Avril 2018 a permis de constater des dysfonctionnements financiers. Selon la direction générale du Budget du ministère des finances près de 12, 2 milliards de salaires et pensions arrivaient dans les comptes des personnes décédés durant l’année 2020. Montant très loin du ratio réel des fuites généralement effectuées. Déterminé à en découdre avec cette hydre, l ‘État a travers ses bras séculiers continue le combat.

Le ministère de la fonction publique et de la réforme administrative est le maitre d’ouvrage.

Joseph Le, le patron de ce département ministériel a fait du COPPE son affaire. Très discret et efficace, il ne manque d’occasion pour en parler. Responsable des ressources humaines de l’État, il a piloté de main de maitre, le processus de la première vague qui de 493 fonctionnaires et agents de l’État, relevant du code de travail licenciés et révoqués d’office de la fonction publique dans le cadre de la phrase contentieuse du COPPE.

Appuyer par les administrations des agents concernés, Joseph LE et ses services continuent de diligenter ce processus qui vise à moderniser la fonction publique en mettant les usagers au centre des préoccupations.️

Le ministère des finances endosse la casquette de chef de projet

Louis Paul Motaze, ministre des finances est prudent et avisé. A l’effet de rationaliser les dépenses de l’État et extraire les fonctionnaires véreux du budget de l’État, il lance l’opération COPPE. En tant que bailleur de fond de la fortune publique, il transmet 9101 dossiers au MINFOPRA pour la suite de la procédure. Joseph Le, procède à l’examen minutieux à l’encontre de 8766 personnes, dont 5045 fonctionnaires et 3721 agents de l’État relevant du code du travail ; seulement 177 ont été réhabilités.

Malgré la pandémie à corona virus, le COPPE a permis au MINFI découvrir plus de 10 000 agents fantômes. Ce qui a permis à l’État d’économiser 40 milliards sur la masse salariale du Cameroun en 2020.

Thierry   EDJEGUE

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.