Gabegie financière à ciel ouvert dans l'art musical

Gabegie financière à ciel ouvert dans l'art musical

La Commission de Contrôle des Organismes de Gestion Collective du droit d’auteur et des droits a distrait près de 502 657 000 francs CFA de 2009 a 2022


Cinq mois après l’installation des nouveaux membres de la Commission de Contrôle des Organismes de Gestion Collective du droit d’auteur et des droits voisins (CCOGC) , l’association de créateurs, Syndicats d’artistes, d’éditeurs et de producteurs souhaite la dissolution de cette structure. Créé en 2009 pour œuvrer en faveur de l’épanouissement de l’artiste camerounais, cet organe est au centre d’une importante malversation financière.  » La CCOGC est en réalité cet organe qui nous créé le plus de problème. Nous avons constaté que de 2009 à cette date, cette commission a extorqué aux artistes la somme de 502 657 000F. Et nous avons constaté que cette Commission est au cœur de tous les problèmes que nous pouvons avoir. C’est elle qui protège les dirigeants véreux, c’est la même Commission qui après enquêtes introduit de fausses quittances sur le marché pour soigner de nos droits. « , Déclare Jean Pierre Essome,


Les artistes refusent d’être des vaches à lait des responsables de la CCOGC. Ils veulent voir un nouveau jour se lever. Un doigt accusateur est pointé sur les différents fonctionnaires qui se sont servis dans cette caisse sans autorisation. D’où  » les innombrables malversations qui ont été établies de manière incontestable sur le sulfureux compte N°10080-00030-371310-40401-92 logé à la CBC Bank, Avenue Kennedy – Yaoundé  » , explique les principaux leaders de l’association de créateurs, Syndicats d’artistes, d’éditeurs et de producteurs. Une analyse de la gestion de ce compte de dépôt spécial par plusieurs experts financiers ayant permis de découvrir l’extorsion frauduleuse de la somme non exhaustive de F CFA 502 657 000F de ce compte.  » On a déjà trop souffert comme ça. Il faut que ça s’arrête. « , Va affirmer toute courroucée l’artiste K-Tino. Messi Ambroise va enfoncer le clou, en demandant la dissolution pure et simple de la Commission de Contrôle des Organismes de Gestion Collectives du droit d’auteur et des droits voisins.


Sale temps donc pour l’équipe conduite par Théophile Eyango qui a eu à peine le temps d’étudier les dossiers en cours que l’association de créateurs, Syndicats d’artistes, d’éditeurs et de producteurs veulent déjà mettre un terme à leur mandat.  » Nous les syndicats et associations disons que c’est terminé. On ne peut pas travailler avec les gens qui nous volent de l’argent chaque jour et qui s’ingèrent à chaque fois dans nos élections. Ils sont de trop. Il faut que ça prenne fin  » Dira un des organisateur de la conférence de presse du19 Décembre 2022 où l’ensemble de ces informations ont été partagées

T.E

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.