Education : Intégration automatique des enseignants en ballotage défavorable

Joseph DION NGUTE est appelé a se prononcer sur cette décision résultante d’une réflexion au sein du gouvernement.

La grève des enseignants orchestrée par le mouvement OTS ( on a trop supporte) a paralysée le système éducatif et plie le gouvernement reste sourd aux revendications de ce corps. Pour sauver ce qui pouvait encore l’être de l’année scolaire 2021/2022, l’Etat a pris sur série de mesure étalé sur trois mois (Mars, Avril et Mai 2022). L’une des prescriptions du chef de l’Etat était la poursuite du dialogue entre les différentes parties pour trouver une solution définitive à cette nébuleuse.

Vers la fin de l’intégration automatique des étudiants de l’ENS ET ENSET

Dans un courrier daté du 9 mai 2022, adressé à Séraphin Magloire Fouda, le Secrétaire Général des Services du Premier Ministre, Chef du gouvernement, les MINESUP, Jacques FAME NDONGO et le MINFOPRA, Joseph LE, recommande au Premier Ministre, Joseph Dion Ngute de mettre fin à l’intégration automatique des enseignants sortis de l’École Normale Supérieur, à la fonction publique. C’est le fruit de leur réflexion à la suite des instructions du Chef de l’Etat, Paul Biya, leur demandant de trouver des solutions à la grève des enseignants. Pour Jacques FAME NDONGO et Joseph LE, le MINESUP organisera désormais le concours d’entrée à l’Ecole Normale. A leur sortie, les enseignants devront présenter un concours d’intégration organisé par le MINFOPRA. La commission ayant travaillé sur ce projet estime qu’il ne s’agit pas d’une nouveauté au Cameroun. Les ingénieurs sortis de polytechnique, les médecins sortis des facultés de médecines ou les encore les journalistes sortis de l’ESSTIC, entre autres ne sont plus systématiquement intégrés à la fonction publique depuis longtemps. La pilule semble difficile a avaler par les enseignants qui estiment qu’ils sont les sacrifies de la fonction publique. Magloire ESSAMA enseignant de philosophie soutient que le gouvernement est entrain de trouver des solutions cosmétiques pour contourner les vraies problèmes des enseignants

La politique du deux poids, deux mesures


La réorganisation de l’intégration des enseignants dans la fonction publique semble trouver son fondement sur la réduction des ressources nécessaires pour la soutenabilite de ceux-ci. La pandémie a covid-19, la dette intérieur et extérieur, les multiples crises socio ,politique et sécuritaire épongent sérieusement les caisses de l’Etat. L’argument de la suspension automatique des enseignants dans la fonction publique est salué par l’opinion. Laquelle estime que la mesure doit être applique a d’autres grandes écoles comme l’Enam(Ecole nationale d’administration et de magistrature). De plus l’équité, la responsabilité, la transparence et l’objectivité doivent gouverner les concours d’intégration à la fonction publique pour une administration de qualité.

Thierry EDJEGUE

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.