Le gouvernement interdit la publicité sur les médicaments dans les médias

Le Ministre de la communication rappelle les dispositions de la loi aux responsables de la télévision nationale.

médicaments

René Emmanuel Sadi sonne la CRTV de stopper la diffusion sur ces antennes de la publicité des médicaments issus de la pharmacopée et autres officines sanitaires. Le forfait a été commis dans la région du Nord. Le membre du gouvernement avait déjà envoyé un courrier à ce sujet en Mai 2022 au patron de l’organisme public camerounais de radiodiffusion. En dépit de cela, le ministre de la communication note que cette pratique « perdure » sur lesdites antennes. Et ce, malgré le ‘’ rappel à l’ordre ’’ adressé par le délégué départemental de la Communication du Nord à cet effet au chef de la station régionale de la Crtv concernée. Aussi, ‘’ je vous saurais gré par conséquent d’y mettre fin et de me rendre compte de cette directive ’’ écrit-il. Difficile de comprendre que c’est la télévision d’Etat qui s’illustre par ce type de comportement au mépris de l’éthique et de la déontologie du métier. A qui profite réellement cette salle besogne ? Certainement pas a l’Etat puisque que son porte parole se plaint.

Retour sur la réglementation au sujet de la publicité

Au pays de Paul BIYA, les médicaments grand public peuvent être achetés sans prescription médicale auprès des pharmaciens. Mais la publicité les concernant, par annonces dans la presse, à la radio ou à la télévision, par voie d’affiche publicitaire, de cinéma ou par tout autre moyen de communication permettant l’accès au grand public fait l’objet d’une autorisation préalable à la diffusion délivrée par le ministre de la Santé publique. L’article 42 de la loi du 29 décembre 2006 régissant ce secteur au Cameroun précise à ce propos que la publicité en faveur des médicaments et des établissements pharmaceutiques n’est autorisée que dans les conditions fixées par le Minsanté, après avis du Conseil de l’Ordre national des pharmaciens, de l’Ordre national des médecins et du Conseil national de la publicité. Garant des activités publicitaires, le ministère de la communication assure la régulation du secteur et exerce un contrôle pour le respect de la loi.

Les habitudes ont la peau dure

Devant la représentation nationale en Juin 2022, le ministre de la communication répondant a une question orale sur la publicité excessive des médicaments traditionnels et d’autres issues de la pharmacopées affirmait que la situation était sous contrôle. René Emmanuel Sadi a fait comprendre aux députés que ces services avaient adresses des sommations aux chaines de télé et radio qui excellaient dans cette pratique. La menace semble visiblement pas avoir dissuadée les auteurs de ces pratiques non conformes.

T.E

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.