société : L'électrification porte l'Etat en urgence

société : L'électrification porte  l'Etat en urgence

874 milliards de FCFA, c’est la somme à mobiliser par le gouvernement camerounais afin d’approvisionner 9000 localités à travers le territoire national.





L’électricité au cameroun se veut encore une denrée de luxe. L’accès à celle-ci relève d’un véritable parcours de combattant.

En zone urbaine, c’est un jeu de lumière qui rythme le quotidien des ménages, pendant qu’en zone rurale, les populations broient totalement du noir.

Au cours de la session parlementaire qui vient de s’achever, notamment le 28 juin 2021, le ministre de l’eau et de l’énergie, Gaston Eloundou Essomba était face aux députés. Dans son allocution, le ministre a relevé que :  » Jusqu’en 2021, l’accès à l’eau potable et à l’électricité reste une préoccupation au Cameroun ».

Échec consommé.





Arrivé à la tête de ce département ministériel en 2018, Gaston Eloundou Essomba, a su assurer la continuité de l’inertie, orchestrée par ses prédécesseurs. Jusqu’alors, l’énergie électrique demeure cette équation à un inconnu sans solution.

Cependant, les causes d’un tel état des choses, ne s’expliquent que dans l’esprit des dirigeants. Tout en rappelant que chaque département au pays de Paul Biya, porte le nom d’une rivière. Les projets structurants liés à la construction des infrastructures de production de l’électricité se pressent lentement à être opérationnels.

Etat des lieux.





Les plus de 2millions d’abonnés connectés au réseau électrique d’eneo, ne profitent pas pleinement de l’électricité. Ceci serait dû à des causes techniques et matérielles. Mais, il ne serait pas naïf de croire qu’il n’existe pas de politique véritable, en matière de production et de distribution de l’énergie électrique.

Toutefois, l’on accuse une saturation des lignes de distribution. La vétusté des infrastructures de production et de transport de l’électricité obstacle indéniable. Il faut pourtant rappeler qu’un programme de mise à niveau des réseaux publics de transport d’électricité, entre 2016 et 2022 avait été élaboré.

En 2018, le Cameroun ambitionnait d’investir la somme de 800 milliards de FCFA, avec l’aide de la banque mondiale, pour atteindre ses objectifs en matière d’électrification.
Seulement, les populations continuent de faire le pied de grue, caressant le rêve d’accéder totalement à l’électricité.

Résoudre le déficit énergétique.





La capacité énergétique du Cameroun est assez considérable. Le pays affiche une puissance globale installée, de 1292 MW. Celle-ci répartie ainsi qu’il suit : 57% de source hydraulique, 21 % de source thermique au gaz, 100% de source thermique au fuel léger et 13% de source thermique au fuel lourd.

Ce potentiel est au grand regret, sous exploilé. D’après Gaston Eloundou Essomba : « il faudra que l’Etat puisse mobiliser un montant d’environ 874 milliards de FCFA ». Cette somme d’argent permettra d’ électrifier 9000 localités, encore dans l’obscurité. Selon le ministre, l’enveloppe devra être répartie selon des quota précis par région.
– Adamaoua 101 milliards
– Centre 104 milliards
– Sud 95 milliards
– Nord 267 milliards
– Extrême- nord 90 millards
– Nord-ouest 66 milliards
– Est 66 milliards
– Littoral 50 milliards
– Ouest 45 milliards
– Sud-ouest 28 milliards

La résolution du problème de  » l’accès à l’électricité pour tous, à l’horizon 2035 (…) nécessite 6000 milliards de FCFA dont 70% pour le secteur de la production, développé en partenariat public-privé ; 16% pour le transport de l’électricité et 14%pour la distribution ». Peut-on retenir du gouvernement en matière de production et de distribution de l’énergie électrique au Cameroun.



DONALD ARMEL OMOLOBINA

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.