Économie : la vie chère gagne du terrain à Garoua

Économie : la vie chère gagne du terrain à Garoua

Le prix du litre d’huile connaît une augmentation de trop et de nature à mettre les populations en rogne.

À cause de la pénurie, le prix du litre d’huile passe de 1200 francs CFA à 1600 francs CFA dans la ville de Garoua , région du Nord Cameroun. Depuis plusieurs semaines, l’huile végétale est devenue une denrée réservée aux personnes upées . Dans les quartiers , il faut parfois débourser les sommes de 1700 à 1800 Francs CFA en fonction des lieux et des humeurs des commerçants .

Dans les marchés populaires , comme dans le deuxième arrondissement de la ville, les chances de trouver de l’huile végétale à moins de 1500 francs CFA sont envisageables . Les populations se plaignent de ce que la surenchère soit du fait des grossistes ,qui vendent le carton d’huile qui coûtait entre 16.500 et 17.500 francs CFA à 22.000 francs CFA.

Des efforts vains des pouvoirs publics

Pourtant bien connue des services régionaux du ministère du commerce dans le Nord , cette spécialisation devrait être stoppée. Il faut rappeler que le délégué régional, Dahirou a régulièrement conduit des équipes de contrôle , dans les marchés pour s’assurer du respect des prix homologués .



Constat fait de l’impossibilité de réguler le secteur, il a tout de même pensé à des mesures palliatives.  » Nous surveillons les marchés , les distributeurs et les commerçants. Ce qui est sûre , certains commerçants sont rusés… À la délégation le litre d’huile est exceptionnellement vendu à à 1100 francs CFA… Le prix de base de toutes les huiles de table étant de 1150 Francs CFA » , a confié le délégué régional, Dahirou, à nos confrères de l’œil du Sahel.



Malgré le contexte délétère et précaire , Dahirou, délégué régional du ministère du commerce dans l’extrême Nord , tient à rassurer les populations :  » Le gouvernement de la République, met tout en œuvre, pour que les populations aient accès aux produits et à des prix homologués. Nous reconnaissons la difficulté des populations ces derniers temps, mais les producteurs nous ont rassuré d’un retour à la normale très prochainement » , a-t-il laissé entendre.




Donald Armel OMOLOBINA

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.