Autoroute : l’espoir d’une voie royale se dessine à Kribi

La visite effectuée par le ministre des Travaux Publics sur la section autoroutière située entre la ville balnéaire du Sud et la localité de Lolabé a permis de confirmer les attentes des populations.

Véritable lueur d’espoir pour les populations camerounaises de la région du Sud en général et celles du département de l’Océan en particulier. Un vent de développement se dessine clairement avec la descente de terrain effectuée ce 03 Novembre 2021 par l’Ingénieur en chef du Cameroun, le ministre Emmanuel Nganou Djoumessi, sur le site abritant la toute première autoroute de cette région entre Lolabé et la ville balnéaire de Kribi.

Une visite non plus d’indignation et de recadrage du patron des Travaux Publics comme le constat a été fait par le passé avec au passage, de nombreuses suspensions des travaux effectuées sur le chantier pendant environ 24 mois. Cette fois, l’heure est à la satisfaction pour les différentes parties (MINTP-CHEC) où le taux d’avancement des travaux de l’autoroute est estimé à 96,31%.

Une évaluation importante de cette infrastructure, chargée de faciliter le trafic des marchandises du jeune port camerounais de Kribi. Raison pour laquelle la visite de travail de l’Administration centrale avait pour but de vérifier avec toute la minutie possible les écueils qui pourrait apparaitre sur les 38,5 km de bitume et d’ouvrages d’art que constitue cette autoroute. Pour ce faire, près d’une dizaine d’étapes a ponctué la mission de contrôle des experts des services centraux et déconcentrés du MINTP afin de toucher du doigt et faire les derniers réglages avant la livraison de cette voie royale, au soir du 31 décembre qui pointe à l’horizon.

Ainsi, le premier arrêt au niveau du sens giratoire en cours d’aménagement pour indiquer le raccordement de la bretelle LK à la Nationale 7 entre Kribi et Edéa a permis aux administrateurs de prendre le pouls des préoccupations des riverains quant au processus d’indemnisation aux abords de cette route. Dans ce cadre, des mesures ont été prises par les instances décisionnaires pour diligenter cette situation afin de permettre une libération à cours échéance des emprises encore occupées.

Entre autres, les hôtes de l’entreprise China Highway Engeneering Company ont mis un point d’honneur sur le bâtiment principal, choisit pour abriter les services d’exploitation. Un imposant édifice dont les équipements ont été récemment réceptionnés par l’entreprise et stockés dans la base vie. On peut observer au passage les postes de péage qui domptent déjà l’asphalte en vue d’une exploitation de l’infrastructure dans les prochaines semaines. En outre, lors des échanges entre les deux principaux cocontractants, les responsables de la multinationale de l’empire du milieu ont posé sur la table des discussion, l’épineuse problématique relative au mécanisme de payement où il apparait urgent de procéder à un approvisionnement de 06 milliards de FCFA dans le compte séquestre afin de régulariser le financier principal du projet, Eximbank de Chine.

Brice Ngolzok

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.