Finances : La dette publique du Cameroun augmente à nouveau

Le récent rapport de la Caisse Autonome d’Amortissement fait état d’une hausse de 720 milliards de FCFA de cet actif financier.

Le récent rapport de la Caisse Autonome d’Amortissement fait état d’une hausse de 720 milliards de FCFA de cet actif financier.

L’encours de la dette publique du Cameroun vient de connaitre une nouvelle hausse au cours des 09 derniers mois de l’année 2021, selon un récent rapport de la Caisse Autonome d’Amortissement. Une augmentation nette de cette dette évaluée à 720 milliards de FCFA en valeur relative pour situer cette dernière à plus de 11 100 milliards de FCFA en fin septembre contre 10 389 milliards de la même monnaie au 31 décembre 2020. La note de conjoncture mensuelle, publiée ce 29 octobre dernier par l’instance chargée de la recherche, de l’étude et de la négociation des financements extérieurs et intérieurs du Cameroun fait état de ce que cette dette du secteur public est constituée de 91,9% de dette directe et garantie par l’Administration centrale et 8,1% de celle-ci issue des établissements et entreprises publics. Une répartition qui connait des différences avec celle du second trimestre de l’année en cours, car les données de juin effectuées par l’équipe ayant comme tête de proue Richard Evina Obam, affichent 91,5% de dette directe et garantie par l’administration centrale et 8,5% de dette des établissements et entreprises publics.

De façon concrète la CAA indique que : « Au 30 septembre 2021, l’encours de la dette du secteur public est estimé à 11 109 milliards de FCFA soit une augmentation de 0,3% par rapport au mois précédent, de 3,3% en glissement trimestriel et de 8% en glissement annuel. Par rapport à la situation au 31 décembre 2020, il enregistre une croissance de 6,9%. ». En ce qui concerne les chiffres de ce bilan de la CAA, c’est 10 182 milliards d’encours enregistrés pour ce qui est de la dette directe de l’Administration centrale soit une hausse en valeur relative de 0,3% par rapport à la fin du huitième mois 2021, de 3,6% sur le trimestre et de 8,6% en glissement annuel. Un bilan de ce compte d’affectation qui est constitué à la fin du premier semestre 2021 de 70,9% de dette extérieure et 29,1% de dette locale, y compris les restes à payer de plus de 03 mois contre de 71,9% de dette extérieure, de 28,1% de dette intérieure y compris les restes à payer au-delà du trimestre de la même période en 2020.

Par ailleurs, cette dette validée au niveau des administration centrale est estimée à 25 milliards de FCFA, soit sensiblement 0,1% du PIB. Des statistiques en baisse annuelle de 34,8%, cependant ces données sont stables au cours du trimestre et du semestre actuel par rapport à l’année 2020. La dette des entreprises et établissements quant à elle connait une augmentation de 0,3% en glissement mensuel et une quasi stabilité au cours du trimestre. Cette dette se situe 902 milliards de FCFA soit 3,4% du PIB du Cameroun. Il est noté que le taux d’endettement de l’ensemble des composantes a régressé, celui-ci est donc passé de 44,4% du PIB en 2020 à 41,7% en 2021. Un vent positif du fait du rebasage effectué par l’Institut Camerounais de la Statistique qui vient de redéfinir l’année de base utilisée dans le calcul économique. Un bon présage qui n’occulte pas la tendance morose futur en matière de dette publique au Cameroun car selon l’enquête de la CAA, le pays continuera d’augmenter l’encours de cette dette du secteur public compte tenu du processus du décaissement prévu dans le cadre du Programme économique et financier avec les partenaires financiers internationaux (FMI et Banque Mondiale). A cela s’ajoute, la prise en compte des émissions des titres publics et de nouvelles conventions de la dette intérieure au Cameroun.

Brice Ngolzok

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.