prix perika : Les lauréats sont connus

prix perika : Les lauréats sont connus

Organisée par le réseau des journalistes culturels du Cameroun, cette compétition vise à préparer la relève dans le plus beau métier du monde.

La pratique du journalisme obéit à une éthique et à une déontologie précise. Passion et émotion s’entremêlent le plus souvent au mépris de la raison. Dans un souci d’encadrement et de préparation des futurs plumes, le R2JC ambitionne de susciter des vocations, dénicher le talent et le polir aux côtés des ainés plus aguerris en la matière. Ouvert aux élèves des lycées et collègues, la première édition du ‘<<Prix perika >> a tenu la promesse des fleurs. https://www.focusmediaafrique.com/cameroun-la-rentree-des-classes-sous-haute-tension/

Palmarès de l’acte un du prix perika 

Le jury présidé par Chetah BILE aux côtés de Monika Nkodo, christain TCHAPMI entre autres est resté rigoureux sur le respect du thème <<Le français et nous >> choisi par le comité d’organisation.  Les critères d’évaluation tournaient autour de l’angle de traitement, la langue, la maitrise du sujet, et la proximité avec le sujet. Les papiers envoyés ont stupéfait le jury. La présidente ne cache pas sa joie  » Nous savions que c’était des écoliers, des élèves mais nous avons été agréablement surpris de la qualité du travail rendu. »

La liste des lauréats par ordre de mérite se présente comme suit :

• Premier  : Ahmadou BELLO de Ngaoundére , élève  en terminale A4 espagnol qui obtient une note de 15/20. Ce dernier a réalisé  une enquête à Ngaoundere  sur la difficile cohabitation entre le français et les langues locales.

• Deuxième : KOLOKO DJIDJOU Ulrika Tiphaine qui vit en Mfou. Son portait intitulé  << La pierre et le français  >> elle peint sans façon l’histoire de Pierre qui, vivant avec sa grand-mère   s’exprime uniquement en français.  Elève en classe de terminale A4 espagnole au lycée d’abang nkongoa, elle a recueilli la note de 14,5/20.

• FODEFO VOFO Beldiane est troisième sur la liste. Avec 14/20, elle a traité de l’évolution linguistique chez les jeunes.

• L’incontournable du français chez les jeunes est le titre du papier de l’étudiante en master1  MBOUGNIA  MASSE Yvette Flore qui se hisse en quatrième position pour une moyenne de 13,5/20.

• Le cinquième prix est pour Sidonie FOCGO FEUGUI, 24 ans qui a obtenu la moitié de son âge en note. Le sujet traité tournait autour de sa voisine qui ne sait pas lire.

Les jurés ont décerné le prix d’encouragement à l’élève de CM1 au collège international la sagesse. Âgé de 9ans Juan Gabriel a fait un mini portait de son camarade Mandeng qui n’aime pas le français, car très difficile pour lui, mais à force d’encouragement à réussis à avoir de bonnes notes.

Association apolitique à but non lucratif, le réseau des journalistes du Cameroun est une plateforme d’échanges, de partage et d’intégration des hommes et femmes de médias spécialistes de culture. Son crédo selon laurentine ASSIGA est de hisser la culture au firmament.

Thierry EDJEGUE

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.