sécurité : Les sécessionnistes attaquent une église à Bali

sécurité : Les sécessionnistes attaquent  une église à Bali

Des hommes armés ont attaqué une église le dimanche 22 août 2021, alors que les fidèles de ladite église étaient en plein culte.

Secouée par une crise sécuritaire depuis 2016, les régions du nord-ouest et du sud ouest du pays, ne sont pas au bout de leurs peines. Le rubicon est d’avantage franchi avec l’attaque des lieux de prière. Au delà des écoles incendiées, des hôpitaux vandalisés, c’est le tour des églises. C’est dire que le sacré, n’arrête plus les ardeurs de la violence. L’église presbytérienne de Bali, a été le théâtre des attaques, coûtant la vie à un fidèle de cette église et laissant le Pasteur dans un état inquiétant.

Des conséquences de la crise.

Il faut rappeler, que depuis l’avènement de la crise anglophone, l’on compte les morts par milliers. Les conséquences de la guerre dans les zones anglophones du pays, sont de plusieurs ordres. L’avenir de la jeunesse est hypothéqué, car l’école dans le NoSo est quasiment impossible.

L’accès aux soins de santé a pris un grand coup. Si ce ne sont pas les hôpitaux et autres centres de santé vandalisés, ce sont les populations qui ne peuvent pas s’y rendre du fait de l’insécurité. Sur le plan économique, l’activité commerciale est en régression. Comment faire l’agriculture, quand les champs et autres plantations sont les refuges des sécessionnistes. La convivialité jadis connue dans ces deux régions, relève de l’histoire ancienne. Cet état des choses, suscite de l’émoi chez certaines personnalités politiques.

Indignations

Cette situation de plus, n’est pas plaisante. Elle a d’ailleurs plongé Akere Muna dans l’émoi et la désolation. Le candidat malheureux aux dernières élections présidentielles, ne s’est pas empêché d’exprimer son ressenti.  » J’ai le cœur qui saigne, pour les victimes, les familles et les habitants de Bali », a-t-il déclaré.

Par ailleurs, le président national du mouvement pour la renaissance du Cameroun, s’est indigné. Maurice Kamto, puisqu’il s’agit de lui, a fait savoir qu’il est nécessaire d’ouvrir une enquête. Selon lui :  » L’ ouverture sans délai d’une enquête impartiale, afin que les responsables de ces actes répondent devant les juridictions compétentes »,est impérative. Toutefois, les pouvoirs publics sont d’avantage interpellés à veiller au respect des droits humains en période de guerre.

DONALD ARMEL OMOLOBINA

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.