Cameroun : Beti Assomo en guerre contre l'insécurité

Cameroun : Beti Assomo en guerre contre l'insécurité

Les derniers événements enregistrés dans la région de l’ouest suscitent la détermination du ministre de la défense (MINDEF) à y ramener un climat convivial.

Suite aux attaques enregistrées dans la région de l’ouest il y a quelques jours, l’Etat du Cameroun prend ses responsabilités. Le ministre de la défense a effectué une visite de travail de ce côté, pour toucher du doigt les réalités. Le MINDEF a mis un accent sur le recadrage dans cette zone cible des terroristes.  » Il faut à tout prix éviter que le péril sécuritaire qui sévit dans le nord-ouest, ne migre à l’ouest » , a-t-il martelé.

La ville de Mbouda, dans les bamboutos, a servi de cadre pour la réunion de crise tenue par le MINDEF. Les 22 et 23 juillet 2021, sous instructions du chef de l’Etat, le ministre Beti Assomo, a retransmis les préoccupations du garant des institutions de la République. Il a ainsi rappelé :  » Le président de la République est très préoccupé par les nouvelles lui étant parvenues… Des Bamboutos, de la Menoua et du Noun… Il nous a demandé de prendre toutes les mesures qu’il faut pour endiguer la situation ».

Tel qu’expliqué à la presse par le MINDEF, des directives sécuritaires ont été données. Il s’agit du renforcement des effectifs et des moyens pour une capacité de défense plus efficace. Le ministre a par ailleurs mis à contribution la population, recommandant à celle-ci de renforcer les comités de vigilance. La sensibilisation pourra compter sur une communication de proximité. Dans un contexte rural, les chefs traditionnels, sont sollicités dans le cadre d’une franche collaboration.

La concertation a réuni, le commandant de la 5ème région de gendarmerie, le général de brigade, EKONGWESSE Divine Nnoko; le commandant de la 5ème région militaire interarmées, le général de brigade Valère Nka. Aussi, le gouverneur de la région de l’ouest, Awa Fonka Augustine et les préfets des bamboutos, du Noun, de la Menoua et de la Mifi étaient présents. Cette réunion à huis clos, a permis de faire un bilan et de peaufiner des offenses, contre les incursions de l’ennemi, souvent soldées par des pertes en vies humaines.

DONALD ARMEL OMOLOBINA

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.