Cameroun : Clair - obscur sur les chiffres dans la lutte contre le Coronavirus

Cameroun : Clair - obscur sur les chiffres dans la lutte contre le Coronavirus

La gestion de la pandémie au Cameroun, donne lieu à des pourcentages rassurant. Mais, l’on observe une forte inquiétude du côté des populations.

La résurgence d’une nouvelle variante du virus, crée de l’émoi au sein de l’opinion mondiale. Au Cameroun, la maladie semble être mieux maîtrisée, d’après les statistiques. Les pouvoirs publics prennent à bras le corps ce combat, pour la survie de la race humaine.

Les efforts du gouvernement.

Une batterie de mesures contre la pandémie, a été prise par les pouvoirs publics. L’on se souvient d’ailleurs, des communiqués de différents départements ministériels. Lesdits communiqués, édictaient alors des précautions visant à endiguer la pandémie. Ceci sans compter, les messages de sensibilisation du ministre Manaouda, sur son compte Twitter. Toutefois, rappelons que la pharmacopée traditionnelle, joue un rôle d’appoint, tel que l’a reconnu le ministre de la santé. Si l’observance des mesures barrières est un impératif en termes de prévention, le vaccin peine à se positionner.

 Controverse autour du vaccin.

D’après la mise à jour des statistiques liées à l’évolution du covid-19, l’on s’interroge sur la nécessité d’un vaccin. Rappelons que les chiffres révèlent à ce jour, 40.622 cas de contamination ; 35.261 cas de guérison et 601 cas de décès. Face à de tels chiffres, les populations affichent un caractère dubitatif et sceptique au vaccin. Cependant, le ministre de la santé, Manaouda Malachie, affirmait :  » le vaccin est le moyen le plus fiable de prévention. »

 Un défaut de communication.

Maintenir la population dans l’ignorance, suite à un manque de communication, peut expliquer le relâchement. Certaines personnalités politiques, à l’instar de Cathy Meba, ont su faire des messages de sensibilisation. L’on peut retenir du propos de la conseillère régionale du Sud :  » le Covid-19 est une réalité et n’épargne personne. Le respect des mesures barrière est notre arme dans ce combat. » Ceci s’illustre pourtant comme un début de communication. Par contre, l’honorable Cabral Libii, dénonce la qualité de communication autour de la maladie. Il a laissé entendre : « À défaut d’une bonne communication, nous avons le droit d’émettre des réserves sur le vaccin au Cameroun. » C’est donc le lieu d’interpeller le gouvernement, à faire un effort de plus dans le cadre de la lutte contre corona virus.

DONALD ARMEL OMOLOBINA

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.