Cameroun : Fébrilité d'une industrie pharmaceutique en gestation

Cameroun : Fébrilité d'une industrie pharmaceutique en gestation

La situation sur le terrain est très préoccupante, dans un contexte donné pour être celui de l’atteinte de l’émergence à l’horizon 2035.




L’industrie pharmaceutique au Cameroun, présente des signes de détresses énormes. C’est sans doute ce qui a amené les auteurs Dr rose Ngono, Joël Kuate, Evrard Marcel Nguidjoe, Ernest Njoko et Denis Wouessidjewe à une enquête. Ils ont d’ailleurs fait une véritable autopsie de l’industrie pharmaceutique au Cameroun.

Les résultats alarmants de l’enquête.

L’ on relève au plan opérationnel que, cette industrie est encore embryonnaire. Ceci du fait de la faiblesse du tissu industriel, couvrant moins de 5% des besoins en médicaments. De plus, le volet performance révèle que l’industrie pharmaceutique est très peu compétitive. Malgré la ressource humaine, les indices de performance du Cameroun sont en deçà des pays concurrents. Les auteurs rappellent d’ailleurs que :  » les pays concurrents d’Afrique, sont à économie comparable ». En plus de cela, les fabricants locaux sont confrontés à d’énormes difficultés. Il s’agit de l’insuffisance d’un cadre organisé et surtout du manque de soutien de l’Etat pour une production locale.

Facteurs défavorisant de l’industrie pharmaceutique camerounaise.


Les chiffres relativement bas trouvent une explication logique. La faible compétitivité des producteurs locaux, par rapport à la concurrence internationale est un facteur important. Le coût élevé des éléments de production, ne joue pas en la faveur des producteurs locaux. Il s’ agit du coût de l’énergie, des douanes et transport. C’est tout cela qui rend l’industrie pharmaceutique camerounaise faible.

Les solutions que propose le gouvernement.


C’est certainement fort du constat de la situation que, le gouvernement a pensé à des stratégies. La loi de finances 2021 de l’ État du Cameroun, souligne des dispositions palliatives. L’on note par ailleurs, l’exonération des taxes et droits de douanes. Ceci sur les médicaments et autres intrants importés destinés à l’industrie pharmaceutique. Cependant il est important de savoir que, la liste prévisionnelle de ces intrants est fixée par un texte particulier.


DONALD ARMEL OMOLOBINA

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.