Cameroun : Récit d'un héritage donné en legs à la postérité par Paul Éric KINGUE

Cameroun : Récit d'un héritage donné en legs à la postérité par Paul Éric KINGUE

Homme de poids, et valeureux combattant, son passage aura marqué de façon indélébile la mémoire collective.

Le maire de la commune de njombe-pendja n’est plus. L’homme a rendu son écharpe le 22 mars 2021, des suites de maladie. Le landernau politique camerounais, retiendra à jamais les traces d’un homme engagé sur la scène politique.

 Paul eric kingue le bâtisseur.

Pendant que les détracteurs trouvaient du temps pour le critiquer, il prenait ce même temps pour travailler. L’illustre disparu, a réalisé en peu de temps, des œuvres remarquables. L’on pourrait à cet effet, citer les projets totalement réalisés d’électrification, soit 250 lampadaires. Comment ne pas se souvenir de la fourniture en eau potable, via 52 bornes fontaines. Dans la lutte contre le Covid-19, le champion de njombe-pendja, avait offert 50.000 cache-nez à ses populations. Il faut déjà dire qu’en février 2021, le maire annonçait le début des travaux de construction d’un hôtel de ville haut standing.

 Des projets restés orphelins.

L’on peut bien se rendre compte, de ce qu’était le destin réservé à la commune de njombe-pendja, par son maire. Mais, il s’en va laissant d’énormes projets. Il s’agit du reprofilage des rues de ladite commune. il reviendra à son successeur de poursuive ces œuvres. La paix de l’âme de Paul eric kingue, viendra de ce qu’après sa mort, l’extension des réseaux d’électricité et d’eau se poursuive dans les quartiers reculés. La création du bois communal à njombe-pendja, ne devra pas mourir avec son initiateur. Il dormira paisiblement dans le mystère de la mort, lorsque la cité municipale, qu’il souhait vera le jour.

 Un cœur en guise d’héritage.

Le président du mouvement patriotique pour un Cameroun nouveau (MPCN), lègue plus qu’une simple richesse. Désormais, les partisans héritent d’un parti aux valeurs patriotiques et sociales. Au delà de tout, si l’homme était un fauve politique, il aura été une figure paternelle pour plus d’un. Le maire de la commune d’eseka, Sylvain Tjock, en est l’illustration parfaite. À l’annonce du décès du maire de njombe-pendja, il se confie : « je perds un ami, un père… Une valeur irremplaçable ».

DONALD ARMEL OMOLOBINA

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.